Kinshasa : la police disperse la marche de l'UNC (situation à 11heures)

L'UNC est dans la rue à Kinshasa, pour exiger la libération de Vital Kamerhe comme annoncé lors d'un communiqué adressé au gouverneur de la ville G. Ngobila.

Malgré la demande de l'autorisation comme exigée par la loi en République démocratique du Congo, cette marche pacifique connaît une répression policière. La police disperse les manifestants de l'UNC à coup de gaz lacrymogène.

À en croire quelques militants sur place, ils ignorent la cause de cette acte de la police nationale congolaise.

" Nous ne savons pas pourquoi la police nous disperse. Le parti avait écrit au gouverneur et son cabinet avait accusé réception de notre lettre", indique un militant déterminé à acheminer jusqu'au point de la chute.

Plusieurs centaines de militants de l'Union pour la Nation Congolaise (UNC) sont rassemblés devant le siège interfédéral du parti sur l'avenue Enseignement à Kinshasa. Parmi ces militants, il faut signaler la présence d'Hamida Chatur, épouse de Vital Kamerhe.

Joël Mesa Nzuzi