Kinshasa : Jean-Claude Katende appelle le général Kasongo à prendre position contre les dérapages de la police

Jean-Claude Katende/photo de tiers

Dans une série des tweets publiée mardi 29 et mercredi 30 décembre parcourue par election-net.com, le Président de l'association africaine des droits de l'homme (ASADHO), Jean-Claude Katende, dénonce une sorte des tracasseries qui s'est installée dans la police de circulation routière (PCR).

Selon ce défenseur des droits de l'homme, les policiers de roulage ont perdu tous les pouvoirs face aux usagers de la route en se faisant corrompre, tout en recourant à la violence pour se faire obéir.

"Les policiers de roulage qui se font corrompre ont perdu tout pouvoir sur les usagers de la route. Pour se faire obéir, ils recourent à la violence : arracher les plaques des véhicules ou crever le pneu. La jungle s'installe petit à petit sur les routes de Kinshasa", a-t-il écrit dans un tweet.

Avant d'informer au général de la police, Sylvano Kasongo que "le retrait d'une plaque arrachée, une infraction du reste, au Camp Lufungula coûte 20 $ et c'est sans quittance. La police pille le peuple et le Général ne fait rien. C'est connu, toléré et entretenu. Cet argent va où ?", s'interroge-t-il dans un autre tweet.

Avant d'appeler le patron de la police à prendre position publiquement contre les policiers qui arrachent les plaques des véhicules des particuliers.

"Son silence paraît comme une caution à ces mauvaises pratiques qui deviennent un moyen pour rançonner les usagers de la route", martel Jean-Claude Katende.

Récemment, pour rappel, le général Sylvano Kasongo a condamné un agent de l'ordre qui avait arraché la plaque d'immatriculation de Christian Lusakweno, le président du conseil d'administration de la Radio Top Congo.

Jean-Paul Tshimanga