Kinshasa/Exétat 2020 : les élèves handicapés passent les examens dans des bonnes conditions, rassure Irène Esambo

La ministre Esambo dans une des salles où les élèves handicapés passent leurs exétats. Ph Cellcom Min PVH.

La ministre déléguée en charge des Personnes Vivant avec Handicap (PVH), Irène Esambo Diata, a effectué ce lundi 7 septembre 2020, une visite dans quelques centres de l'Examen d'Etat où les élèves vivant avec handicap notamment les sourds-muets, passent leurs examens. Il s’agit précisément du Collège Elikya et du Village Bondeko où certains élèves handicapés passent cette épreuve au côté des autres élèves.

D’après la ministre en charge des Personnes Vivant avec Handicap et autres personnes vulnérables, sa visite avait pour objectif d’encourager cette catégorie d’élèves  et s’assurer que les enfants aveugles, sourds muets et autres vivant avec handicap passent les examens d’Etats selon les normes requises.

« Le message c’est d’abord les encourager parce que les études ont d’abord pour objectif de réussir dans la vie et aussi je suis venue, vous le savez, dans la vision du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi : il faut une inclusion totale des personnes vivant avec Handicap et la question de l’éducation, c’est vraiment au centre de cette inclusion. Et comme aujourd’hui, il y a examen d’Etat, il fallait que je me rassure que ces enfants handicapés qui passent leurs examens aux côtés d’autres enfants, le font dans des conditions qui sont acceptables. Et que s’il y a des choses qui font que dans l’avenir on puisse les changer. Je voulais également palper du doigt dans quel environnement ils font ces examens. Là je viens de me rendre compte et je pense que ça va », a indiqué la ministre Esambo à l’issue de sa visite.

Il sied de signaler que 818 667 candidats finalistes étaient attendus ce lundi 7 septembre sur toute l'étendue de la République Démocratique du Congo (RDC) pour le début de la session ordinaire de l’examen d’Etat 2019-2020. Le go a été donné par le ministre de l’Enseignement primaire secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, depuis la ville de Lubumbashi dans le Haut-Katanga. Ces épreuves vont durer quatre jours. 

Liévin LUZOLO