Kinshasa/EPST : poursuite de grève des enseignants, les élèves renvoyés à la maison

Dans un communiqué signé le vendredi 29 octobre par Godefroid Matondo, porte-parole de l’Intersyndicale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), le banc syndical des enseignants suspendait la grève déclenchée sur toute l’étendue du pays et annonçait la reprise des enseignements dès ce 1er novembre.

Cet appel a été boycotté par les enseignants de Kinshasa qui ont décidés de poursuivre la grève.
Les écoles publiques n’ont pas repris les cours ce lundi 1er novembre, cas du Lycée Bosangani (Sacre Cœur) ou encore du Collège Boboto à Kinshasa. Les élèves se sont vu contraints de regagner leur maison. Ce qui déplaît aux parents.

D'après la synergie des enseignants , la réponse du gouvernement à leurs préoccupations, qui sont au nombre de quatre, doit précéder la reprise des cours.

" Les enseignants demandent seulement quatre choses : nous serons à l’école lorsque toutes les nouvelles unités (NU) seront payées; lorsqu’on va nous payer le deuxième et le troisième palier, supprimer la zone salariale, et nous amener la mutuelle de santé ", faisaient-ils savoir il y'a quelques jours.

En ce premier jour, le mot d’ordre l’Intersyndicale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), n’a pas été respecté, dans la capitale congolaise.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *