Kinshasa : enfin la police se prononce après la répression de la marche de Lamuka

Les militants du FCC face à la police congolaise. Ph, ENET/Patrick Abely

Le Commissariat provincial de la Police Nationale Congolaise ( PNC) à Kinshasa a fait le point sur la marche de la plate-forme Lamuka, NOGEC et consorts qui exigent la dépolitisation de la CENI.

La Police indique avoir respecté le mot d’ordre donné par le Gouverneur de la Ville qui avait interdit cette marche. Il avait pourtant proposé le report de cette manifestation dans 48 heures soit le 17 septembre, ce qui a été réfuté par les dirigeants de Lamuka notamment Martin Fayulu et Adolphe Muzito.

La Police qui s’est déployée dans la matinée pour interdire cette marche non autorisée, affirme avoir escorté sans problème les deux responsables de Lamuka M. Fayulu et A. Muzito jusqu’à leurs domiciles sans heurts, avant de s’embrouiller avec les militants.

« Une centaine de militants de Lamuka mêlés à des badauds entêtés par leurs leaders s’en sont pris aux éléments de la police avec des projectiles et autres armes blanches. Le bilan fait état de 7 blessés du côté de la police dont 2 graves et 5 légers. Quelques personnes interpellées du côté des manifestants ont été aussitôt relâchées. », révèle la Police dans son communiqué.

Cependant, la Police déplore la bavure policière commise à l’endroit du journaliste Patient Ligodi et précise que les responsabilités seront établies car, « un policier parmi les auteurs de cet incident est déjà aux arrêts et les enquêtes se poursuivent pour retrouver les autres », souligne la PNC.

Par contre, la Police note aucun mort d’homme contrairement aux époques passées et félicite ses éléments pour leur professionnalisme.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *