Kinshasa/ crypto monnaie: les banques commerciales en colère contre la société MYGOLDREV

Les clients devant le guichet de Mygoldrev à Kinshasa ©Photo de tiers

Depuis quelques mois, une société dénommée «MYGOLDREV», facilite l'investissement en crypto monnaie avec un profit journalier de 2 à 3,5% à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Chaque jour qui passe, des files d'attentes et engouements sont observés devant les agences de cette institution dans la capitale congolaise. Visiblement, une bonne partie de la population semble adhérer à l'idée d'investir sur la crypto monnaie (numérique). Cette situation semble mettre en mal certaines banques commerciales qui se voient enregistrer un manque à gagner avec la plupart de ses clients retirent des fonds pour y aller déposer à Mygoldrev. Selon certaines sources proches de UBA bank et Afriland first bank approchées par Election-net , cette situation risque d'affecter à leurs activités de plus en plus menacées. Certaines institutions bancaires ont même saisi la Banque centrale pour obtenir l'arrêt des opérations de Mygoldrev.

Pourquoi les activités de Mygoldrev font peur à Kinshasa ?

La Banque centrale  a dans une correspondance datée du 3 Août  adressée aux responsables de cette structure demandé  d'arrêter avec ses opérations considérées comme  une pure escroquerie.

Selon la BCC , les  opérations faites par cette structure «non agréée»  sont  illégales et favorisent le blanchiment d'argent, d'où elle invite le gouvernement à sceller le site internet de cette société sur lequel ses  activités se déroulent.

«Le risque opérationnel pour manque d'organisation interne efficiente et l'absence de la protection réglementaire pour couvrir les pertes en cas de défaut ou de cessation d'activité, le risque de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme, les risques financiers liés à l'extrême volatilité des bitcoins et autres crypto-actifs ainsi que les risques de cyber-attaque et de vol de cette monnaie virtuelle ", peut-on lire dans  ce document qui indique cette structure procède à collecter de l'épargne au public 

« La Banque Centrale du Congo informe le public que des structures […] procèdent à des opérations de collecte illégale de l’épargne du public au travers des dénominations diverses : - crypto-monnaie -, - monnaie virtuelle -, etc., assorties des taux d’intérêts créditeurs excessifs, des promesses de bonification, […] »

Pour sa part dans un communiqué récemment publié, la direction générale de Mygoldrev  avait rappelé à l'opinion publique que la société est installée  en RDC conformément aux lois qui régissent le pays. En dehors de la  demande formulée pour obtenir l'agrément dont aucune suite n'a été réservée,la société MYGOLDREV  n'a nullement intérêt de se transformer en Bindo ou Nguma comme l'a si bien illustrée la Banque centrale dans sa correspondance.

Patrick Félix Abely et Joël Mesa Nzuzi