Kinshasa/Covid-19: les autorités urbaines invitent les entreprises à s'identifier pour la décontamination des lieux publics

La ministre provinciale des Affaires sociale et Environnement, Laetitia Kabamba. Ph ENET/capture écran.

C'est en principe ce samedi 15 Août 2020 que toutes les églises reprennent les activités après leur fermeture momentanée due à l'état d'urgence sanitaire décrété par le chef de l'État pour faire face à la pandémie à corona virus
covid-19.

Face aux rumeurs persistantes faisant état de l'existence d'une taxe de désinfection imposée aux églises et d'une certaine obligation de procéder à la désinfection des lieux de prière, rumeurs ayant même conduit à des déclarations de protestation de la part des églises de kinshasa, notre rédaction a approché la toute nouvelle ministre provinciale de l'environnement.

Laetitia Kabamba s'exprime ici sur la prétendue discrimination dont serait victime les églises, les dispositions prises par son ministère en ce qui concerne les opérations de désinfection, les tapages nocturnes et diurnes, ainsi que sur les services habilités à assurer la désinfection.

A lire aussi Kinshasa/COVID19: Voici les préalables de l’hôtel de ville pour le fonctionnement des églises

Pour la ministre, aucune taxe n'a été imposée aux églises hormis le respect des mesures préventives telles que l'avait annoncé le Gouverneur de province, Gentiny Ngobila Mbaka dernièrement.

Laeticia Kabamba invite par ailleurs, les sociétés intéressées par l'offre de décontamination des lieux publics à se faire identifier auprès de ses services pour espérer disposer d'un contrat de prestation avec l'hôtel de ville de Kinshasa.

Il faut rappeler que dans le plan de deconfinement du pays, il est prévu la réouverture des églises et la reprise des échanges commerciaux à partir du 15 août prochain.

election-net.com/ HVK