Kinshasa/ Congolité : "Les gens peuvent crier comme ils veulent, Noël Tshiani n’a pas tort", Gaël Bussa

Le député national Gaël Bussa. Ph tiers.

La loi sur la "Congolité" ne cesse de susciter les réactions dans la classe politique congolaise. Alors que le Parti de Moïse Katumbi a fait savoir que toute éventuelle inscription au calendrier des travaux de l'assemblée nationale de ce texte sur la Congolité, "consacrera la rupture définitive et irréversible au sein de l'Union sacrée", cette menace semble ne pas inquiéter certains députés membres de l'Union sacrée.

C'est le cas du député National Gaël Bussa, qui d'un ton ferme, annonce que la commission PAJ de l'assemblée nationale examinera cette proposition de loi.

Tout en soutenant son initiateur Noël Tshiani, Gaël Bussa ne trouve aucun inconvénient de préserver la magistrature suprême au congolais de père et de mère.

"Les gens peuvent crier comme ils veulent, Noel Tshiani n’a pas tort. Le Président de la République doit être un fils ou fille de ses pères. Nous soutenons la double nationalité mais à ce niveau de postes de responsabilités , il nous faut nos propres lois. Rendez-vous à la PAJ", peut-on lire sur son compte Twitter ce vendredi 09 juillet 2021.

Tout porte à croire que cette proposition de loi va mettre en pâture la nouvelle coalition formée par Félix Tshisekedi au cas où l'assemblée nationale ainsi que le sénat approuvaient la dite loi.

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *