Kinshasa/clôture 1ère édition FIFAF: «je recommande beaucoup de formations à la femme», Severine Luntala

Séverine Luntala.

Severine Luntala, Coordonatrice nationale du programme nationale pour l’équité du genre dans le monde du travail au Ministère de Travail, Emploi et Prévoyance Sociale, recommande aux femmes beaucoup plus de formations afin d’être compétitives dans le milieu des affaires.

Dans une interview accordée à Election-net à l’issue de la première édition du Forum International des Femmes Africaines ( FIFAF) ce mercredi 29 septembre à Kinshasa, Severine Luntala interpelle également les hommes de ne pas croire que les femmes viennent occuper leurs places, mais plutôt négocier.

« La cause de la femme est la même partout dans le monde. La représentativité de la femme aux postes de prise de décision est vraiment moindre. Le taux est vraiment faible…Le Congo a un peu évolué avec ses 27% mais on s’était dit que tout est politisé. Pourquoi ne pas prendre aussi des technocrates», a-t-elle fait savoir.

Pour la Coordonatrice nationale du programme nationale pour l’équité du genre dans le monde du travail au Ministère du travail, la femme doit se former.

« Je recommande beaucoup de formations à la femme. La femme a beaucoup de travail à faire en même temps et n’a pas le même problème que l’homme. À part son travail, elle a d’autres occupations : la Maternité, le ménage,… on doit faire l’équilibre pour qu’elle se retrouve», dit-elle, les appelant à «s’adapter dans ce milieu de travail qui est masculin. C’est par la formation qu’elle doit se connaître, avoir confiance en elle-même, s’affirmer, et surtout avoir la résilience», a poursuivi madame Severine.

Aux homme cependant, «de ne pas croire que nous venons prendre leurs places. Au contraire, ils doivent négocier avec nous pour qu’ensemble nous développions ce pays».

Avec les objectifs de développement durable (ODD), «nous souhaitons que chaque pays puisse atteindre 50% et c’est avec la volonté politique qu’on va mieux travailler», souligne-t-elle.

Au terme de cette première édition du FIFAF, Severine Luntala propose que « les recommandations qui sortiront de ce Forum doivent être déposées auprès des Présidents des pays africains », car dit-elle, « les expériences des uns doivent servir aux autres ».

Elle appelle les femmes aux postes de prises de décision à ne pas oublier les autres. "Quand elles arrivent à ces niveaux là, elles doivent parler de ce combat là pour qu’on puisse faire avec les résultats palpables. Elles ne doivent pas couper les ponts et rester avec la base », a-t-elle conclu.

Theo Liko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *