Kinshasa : "C'est la délinquance au niveau de l'État", A. Mbata sur la fermeture des bureaux de l'Ass. Nat.

André Mbata, Ph. Enet

Alors que les députés nationaux signataires de la pétition contre le bureau de l'Assemblée nationale doivent déposer leur document ce samedi 05 décembre, les portes des bureaux de l'Assemblée nationale sont par contre fermées.

Quelques dizaines d'élus du peuple parmi les auteurs de la pétition, ne savent ainsi comment accéder aux bureaux.

Approché par la presse, le député national du Cap pour le Changement (CACH), André Mbata considère cet acte comme une "délinquance au niveau de l'État".

"Vous devez considérer que c'est la délinquance au niveau de l'État. Voyez comment le FCC peut diriger une Assemblée nationale ? Fermer tous les bureaux de l'État, c'est de la délinquance. C'est une violation des règles des droits", a crié ce constitutionnaliste.

Et de poursuivre : "Mais tant pis, malgré cela, s'il y a un huissier de justice, les textes prévoient que s'il y a un huissier de justice, il trouve tous les bureaux fermés, tout employé de l'Assemblée nationale qu'il trouve sur le lieu, il peut lui notifier, et cette pétition sera valable", a-t-il expliqué.

Entre-temps, le député Léon Mubikay, Président du groupe parlementaire UDPS, annonce à la presse que les pétitionnaires se sont organisés pour aller chercher un des agents de l'Assemblée nationale afin qu'il puisse réceptionner leur pétition.

Rédaction