Kinshasa/baisse prix des vivres frais par le gouvernement : la FEC conteste et accuse le ministre de l'Économie

Vue du bâtiment de la FEC Kasai Central. Ph. Tiers

La Fédération des Entreprises du Congo (FEC) conteste l'imposition d’une baisse drastique des prix des denrées de grande consommation à Kinshasa, par le Gouvernement de la République. La FEC affirme que les importateurs ont refusé d’apposer leurs signatures sur le procès verbal des discussions avec le gouvernement à travers le ministère de l'économie qui les avait abordé quant à ce.

Pour la patronat des entreprises du Congo, les discussions entre les deux parties n'étaient pas terminées. Avant d'indiquer que les patrons des entreprises ont déjà saisi le Chef du gouvernement et le cabinet du Chef de l'État quant à ce.

« Vendredi vers 14 heures, nous avions déjà saisi le Premier ministre et le cabinet du chef de l’Etat pour dire que les concertations n’avaient pas encore pris fin. On ne sait pas pourquoi le ministre de l’économie a présenté le problème au conseil de ministre. Je ne sais pas comment il l’a présenté pour que le gouvernement arrive à prendre acte de ces réductions de prix que nous jugeons unilatérales. Il était aussi prévu que l’Etat puisse faire des concessions notamment supprimer certaines taxes et perceptions pour qu’on arrive à baisser les prix. Mais on ne nous a pas dit quelles sont les taxes qui ont été supprimées », a confié à ACTUALITE.CD, John Nkono, secrétaire général de la FEC.

Selon la même source, John Nkono, a révélé que les importateurs ont même refusé d'apposer leurs signatures sur le procès verbal car certaines de leurs revendications n'étaient pas reprises sur le PV.

« Le ministre avait demandé aux opérateurs économiques de signer un PV. Ces derniers avaient posé quelques conditions qui n’étaient pas reprises dans le PV concernant les engagements de l’Etat. Ils n’ont pas voulu signer. Et comme le ministre a dit qu’il allait présenter le problème au Conseil des ministres, on a écrit au Premier ministre bien qu’on savait que c’était tard ».

Il a par ailleurs annoncé qu' "une nouvelle réunion avec les deux parties (les compagnies d’aviation et les importateurs) est prévue ce lundi 28 juin, en attendant la réaction du gouvernement".

Notez que la dernière réunion du conseil des ministres du vendredi avait approuvé le nouveau tarif de prix des produits surgelés sur les marchés de Kinshasa. Par exemple, le carton de poulet entier devrait passer à 10 USD contre 28 USD pratiqué (soit 5 600 CDF le poulet).

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *