Kindu : bureau communal brûlé, tout savoir sur la vive tension ayant prévalu ce mercredi à Alunguli

Bureau communal d'Alunguli brûlé/photo droits tiers

Une vive tension a prévalu la journée de ce mercredi 12 janvier 2022 dans la commune d'Alunguli située à la rive droite du fleuve Congo dans la ville de Kindu chef-lieu de la province du Maniema.

Tout commence dans la matinée lorsque les jeunes de la contrée pris de colère suite au décès d'un habitant exerçant le commerce en détail, blessé par une balle et un coup de machette lui administrés par des bandits à mains armées qui l'ont visité dans sa boutique la semaine dernière ont décidé de déposer le corps du défunt au bureau de la commune pour dénoncer l'insécurité grandissante dans cette commune urbano-rurale.

La tension va monter d'un cran lorsque les jeunes apprendront sur place la présence au cachot de la commune de quelques présumés bandits à mains armées appréhendés la nuit par les patrouilleurs. Ils vont ainsi exiger que ces derniers leur soient livrés pour qu'ils se rendent justice. Leurs rangs vont s'agrandir au fil du temps, poussant l'autorité communale à solliciter auprès de son hiérarchie le renforcement du dispositif sécuritaire.

Le renfort des troupes de la police envoyé à partir de la rive gauche, siège des institutions provinciales va amplifier la colère des jeunes déterminés à arracher à la police les présumés bandits à mains armées. Il va s'ensuivre des jets de pierres contre gaz lacrymogènes.

Même la présence du Gouverneur intérimaire Afani Idrissa Mangala qui a traversé le fleuve Congo et rejoint le lieu de la scène avec quelques membres de son gouvernement dans la mi-journée ne parviendra pas à calmer la situation, qui va par contre dégénérer lorsque les jeunes en colère seront informés de la décision des autorités de faire traverser vers la commune de Kasuku les présumés voleurs à mains armées détenus au cachot de la commune d'Alunguli.

Pour dissuader les manifestants et se frayer un chemin jusqu'à rejoindre le fleuve Congo et prendre une pirogue motorisée pour traverser avec les malfrats réclamés par les jeunes en colère, les éléments de la police vont tirer plusieurs coups de sommation. Ils vont réussir à faire traverser les bandits à mains armées.

En réaction à ce coup de force de la police, la population va saccager puis brûler le bureau de la commune, cassant les portes et fenêtres, mobiliers de bureaux et toutes les archives seront certaines, dispersées dans la rue, d'autres brûlées. Le cachot de la police a également été saccagé, confirme à election-net.com, Faustin Sumaili Président de la Société civile forces vives sous-antenne d'Alunguli.

Le bureau de la commune d'Alunguli brûlé

Il sied enfin de signaler que jusqu'au moment de la rédaction de cet article, les balles continuent à retentir dans cette partie de la ville de Kindu, confirme également Faustin Sumaili. Les éléments de l'armée et de la police sillonnent les avenues, indiquent à election-net.com quelques habitants de cette commune.

Kilikumbi Lusumbasumba Isaac depuis Kindu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *