Kasaï Oriental : Voici la réaction de l’UNPC à l’occasion de la célébration de la Journée Mondiale de la liberté de presse

UNPC logo

Le monde entier a commémoré le lundi 03 mai 2021, la journée internationale de la liberté de la presse. À cette occasion, Louis Kabongo, président de l’Union nationale de la presse du Congo (Unpc), section Kasaï Oriental, a jeté un regard rétrospectif sur la liberté de la presse dans la province du Kasaï Oriental.

D’après Louis Kabongo, les journalistes du Kasaï Oriental font face à de difficultés de terrain lorsqu’il s’agit de couvrir des événements liés à la gouvernance ou à la sécurité publique. «La célébration de cette journée est une opportunité pour nous Unpc, de faire un rétrospectif sur la liberté de la presse au Kasaï Oriental. Nous sommes tous d’avis que le journalisme de qualité aura du mal à se développer si les professionnels de media, travaillent constamment sous menaces, intimidations, arrestations illégales et attaques sexuels particulièrement, pour les journalistes femmes. Dans ce cas, le monde deviendra alors un endroit de plus dangereux pour les journalistes », a déclaré Louis Kabongo Mubalengeja.

Il a ensuite révélé que «Les journalistes du Kasaï Oriental sont confrontés ces deux derniers années, aux stress émotionnels qui couvrent de sujets étriquant, des barrières clandestines, la tracasserie sous toutes ses formes ainsi que la mauvaise gouvernance.»

Pour Louis Kabongo, ce tableau sombre de la liberté de presse au Kasaï Oriental révèle que beaucoup reste encore à faire, dans le chef des autorités compétentes de cette province.

L’Union nationale de la presse du Co0ngo, section du Kasaï Oriental, a par la même occasion, émis le vœu de voir les gouvernants garantir et respecter la liberté de journalistes et de la presse. Elle invite donc les professionnelles de médias du Kasaï Oriental à lutter pour conquérir effectivement cette liberté. «Ce cadre fédérateur de journalistes du Kasaï Oriental, émet son vœu de voir les gouvernants garantir et respecter le droit et liberté des journalistes et de la presse. Estimés confrères, estimées consœurs, la liberté ne s’achète pas comme un cadeau, mais plutôt, c’est le résultat d’une lutte acharnée sur les offenseurs pour l’obtenir », a renchéri Louis Kabongo.

Albert E. Ngandu