Kasaï Oriental : UDPS déterminée à faire l’intérim après la déchéance de Maweja

Militants de l'UDPS lors d'un meeting à Kinshasa ©photo de tiers

Alors que Jean Maweja Muteba, gouverneur de la province du Kasaï Oriental déchu, est loin de démissionner de son poste pour “non-respect de procédure” par l’assemblée provinciale après la non-considération de sa lettre demandant le report de la séance plénière qui devrait statuer sur les griefs lui reprocher par le bureau de l’organe délibérant du Kasaï Oriental, l’UDPS dit prendre acte de sa déchéance et rappelle cependant qu’il n’acceptera pas que l’intérim de cette province soit assuré par un membre issu d’un autre parti Politique.

“(…)le comité fédéral attire l’attention du président de l’Assemblée provinciale que le cas de la province du Kasaï Oriental n’est pas à comparer aux autres provinces comme le cas de jurisprudence, Car l’UDPS n’acceptera jamais qu’en cas d’absence de l’actuel Gouverneur que la province soit gérée par un intérimaire issu des partis et plateformes autre que l’UDPS”, peut-on lire dans sa déclaration du mercredi 7 avril portant la signature de son président fédéral.

L’UDPS motive sa décision du fait qu’en 2023, c’est elle qui sera redevable de sa gestion devant le peuple du Kasaï Oriental.

En outre, le comité fédéral exhorte le CESAC d’avoir un œil regardant sur certaines maisons de presse qui jouent le rôle de la tristement célèbre de mille collines et de sanctionner les récalcitrants.

Rappelons qu’il est reproché à Maweja Muteba déchu à la suite d’une motion de défiance initiée par cinq élus provinciaux plusieurs faits de mégestion, incompétence et manque de leadership pour assurer la gestion de la province.

Jean-Paul Tshimanga