Kasaï Oriental : Ngoy Kasanji dénonce "le pillage organisé des richesses"

Alphonse Ngoyi Kasanji photo de tiers

Alphonse Ngoy Kasanji, député national, a dans un message posté lundi 13 septembre sur ses comptes twitter et facebook, condamné la dévalorisation suspecte de la qualité des pierres précieuses contenues dans le chipment de la SACIM au bureau de CEEC à Kinshasa.

Dans son message, l'élu de Mbuji-Mayi évalue par la qualité minimum du colis repéré au CEEC à au moins 8 millions de dollars. Alphonse Ngoy Kasanji s’interroge comment ces diamants peuvent être régulièrement vendus à 9 dollars le carat en Belgique alors que le tender organisé à Kinshasa s’est accordé pour 15 dollars le carat.

" Pourquoi on a favorisé les ventes en Belgique à 9 dollars le carat alors que le tender organisé récemment à Kinshasa a donné 15 dollars le carat ? ", s'est-il interrogé avant de promettre d’initier une action parlementaire afin de démanteler les commanditaires " du pillage organisé des richesses de la province du Kasaï Oriental ".

Poursuivant son message, l'ancien gouverneur de la province du Kasaï Oriental avoue sa détermination à interpeller, dès la rentrée parlementaire, le Directeur Général de la Sacim, le Directeur Général de CEEC, le ministre des Mines et celui du portefeuille.

Il sied de noter que la SACIM (Société Anhui Congo d’investissement Minier) est une entreprise d’exploitation des diamants dirigée par les chinois. Elle est située au territoire de Miabi dans la province du Kasaï Oriental.

Albert E. Ngandu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *