Kasaï Oriental : Monseigneur Bernard Kasanda monte au créneau après la fermeture de la faculté de médecine de l'Université de Mbuji-Mayi

Université de Mbuji-Mayi. Ph de tiers.

Le Conseil d’Administration de l'Université de Mbuji-Mayi a, dans un communiqué publié lundi 20 septembre, contesté la décision prise par le ministre national de l'Enseignement supérieur et universitaire, de la fermeture de la faculté de médecine dans son institution.

Selon l'esprit de ce communiqué signé par l'évêque du diocèse de Mbuji-Mayi, Monseigneur Emmanuel Bernard Kasanda, président du Conseil d'administration, l'Université de Mbuji-Mayi n'a jamais reçu la visite d'une quelconque commission pour tabler sur la viabilité de la faculté de médecine.

" À propos de la circulaire de son excellence Monsieur le ministre de l'enseignement supérieur et universitaire qui touche le fonctionnement des facultés de médecine, les organes n'ont pas encore mené le contrôle dans les universités du Kasaï-Oriental. La circulaire du 17 septembre serait basée sur un rapport qui n’existe pas, et particulièrement pour l’Université de Mbuji-Mayi, à sa faculté de médecine ", peut-on lire dans ce communiqué signé par Mgr Bernard Kasanda, Président du conseil d'administration de cette institution et l'évêque de Mbuji-Mayi.

Poursuivant son communiqué, l'Université de Mbuji-Mayi demeure confiante sur sa viabilité et se considère comme la meilleure institution de la région du Kasaï en ce qui concerne la formation des médecins.

" L’UM n'éprouve aucune crainte quant aux conditions liées à l’existence des cliniques universitaires, de sa bibliothèque, du laboratoire et de son personnel académique en médecine. Elle est la première dans l’espace Grand Kasaï, à avoir produit les médecins de qualité au profit du pays et du monde ", renchérit l'évêque du diocèse de Mbuji-Mayi dans son communiqué parvenu mardi à Election-net.com.

Il sied de signaler que ce communiqué intervient quelques heures après l'organisation lundi d'une marche dans les rues de la ville par les étudiants de l'Université de Mbuji-Mayi, protestant la décision du ministre de l'Enseignement Supérieur et Universitaire, interdisant le fonctionnement de la faculté de la médecine humaine dans plusieurs universités non viables de la RDC.

Albert E. Ngandu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *