Kasaï Oriental : 72heures accordées à la gouverneure a.i pour répondre aux questions des députés provinciaux

La gouverneure intérimaire de la province du Kasaï Oriental, Jeannette Longa Musuamba était le mercredi le 24 novembre à l'Assemblée provinciale pour répondre à l’interpellation du député provincial Bavon Mbuyi sur sa gestion de la province.

Dans son intervention, Longa Musuamba a expliqué les députés provinciaux que le projet Tshilejelu, initié par le Chef de l’État a été confié au Fond de Promotion de l’Industrie. Le choix des sites a été effectué par le comité de pilotage chapeauté par le Directeur de cabinet du Président de la République.

S'agissant de la charge de recruter les entreprises devant exécuter ces travaux, la gouverneure intérimaire a précisé cette tâche a été confiée au diocèse de Mbuji-Mayi. Elle a ensuite ajouté que la province du Kasai-Oriental a sollicité et obtenu uniquement que les entreprises locales exécutent lesdits travaux.

Elle n'a pas oublié de relever dans ses réponses aux députés provinciaux la baisse sensible constatée des recettes réalisées par différents services mobilisateurs des recettes de l’État, notamment la Direction Générale des Recettes du Kasaï-Oriental (DGRKOR) et les postes de paillages de Lubilanji et Kanshi.

Toutefois, elle s'est réjouie pour l’évolution constatée dans la mobilisation des recettes durant son règne à la tête de la province du Kasaï Oriental. À l'en croire, les postes de paillage de Lubilanji et Kanshi sont passés de Cinq millions (5.000.000) et trois cent mille (300.000) Francs Congolais par jour à dix (10.000.000) et cinq millions (5.000.000) de Francs Congolais.

Dans ses réponses, elle a souligné que l’argent mobilisé a servi aux différentes dépenses, notamment la paie des arriérés d’émoluments, de salaire et primes des députés provinciaux, des agents de l’Assemblée provinciale et Gouvernorat de province.

Après les explications de l'autorité provinciale, les députés provinciaux ont posé plusieurs questions à Madame Longa Musuamba, notamment sur la gestion de la redevance minière de la Société Anhuit Congo d’Investissement Minier (SACIM), l’accompagnement par le gouvernement provincial de la gratuité de l’enseignement, la faible mobilisation des recettes. Ils ont enfin accordé 3 jours à l'exécutif provincial pour revenir répondre à leurs préoccupations.

Albert E. NG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *