Kasaï Central: Lutte contre les mariages précoces, un collectif de femmes implique le Gouverneur intérimaire

Nathalie Kambala Luse, secrétaire exécutive de l'ONG FMMDK au milieu d'autres femmes leaders du Kasaï Central, photo Enet/ Van Frédéric Tshilanda

Un collectif de femmes œuvrant aux seins des structures de défense et de promotion de la femme et de la jeune fille au Kasaï Central dont la FMMDK ( Femme main dans la main pour le développement du Kasaï Central ) a appelé Ambroise Kamukuny Mukinay Mukinay, Gouverneur intérimaire de cette province à s'impliquer personnellement pour stopper la montée de cas des mariages précoces .

Plaidoyer formulé au cours d'un entretien que ces femmes ont eu ce mardi 18 Août 2020 avec le chef de l'exécutif provincial ad intérim.

Au Kasaï Central le nombre de filles qui se marient à moins de 18 ans est "très élevé", notent ces femmes qui évoquent les statistiques de 46 pourcent pour la seule province.

A en croire Nathalie Kambala Luse de la FMMDK, il était question d'obtenir de l'autorité provinciale les engagements fermes dans le combat visant à éradiquer ce phénomène au Kasaï Central.

" les mariages précoces est ce problème qui nous a vraiment touché au coeur. Pendant que nous sommes en train de partir ,il Ya une génération qui doit nous remplacer; Mais si celle-ci va au mariage à un âge qui n'est pas permis c'est un sérieux problème pour nous", motive-t-elle .

Et de poursuivre :

" Nous sommes venues voir le numéro 1 de la province de s'impliquer totalement pour la lutte contre le mariage précoce; Il Ya beaucoup de textes juridiques qui protègent, encadrent et défendent les droits des femmes, nous lui avons demander d'endosser soit valider le plan d'action sur la lutte contre les violences sexuelles que nous devons vulgariser ", soutient Nathalie Kambala .

Les mariages précoces dans la région du Kasaï en général est un phénomène récurent, qui tient essentiellement de la pauvreté des parents, selon plusieurs observateurs.

Pour ce collectif de femmes, l'autre raison qui favorise la multiplicité des cas des mariages précoces c'est la passivité des services judiciaires avec pour conséquence, l'encouragement des arrangements à l'amiable; D'où son appel à l'autorité provinciale d'inviter les instances de la justice à punir les auteurs et les coauteurs des mariages des enfants au Kasaï Central.

Van Frédéric Tshilanda