Kasaï Central : l'UNC exige la libération de Vital Kamerhe

Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi. Ph. Tiers

Les militants et sympathisants de l'Union pour la nation congolaise UNC appellent la justice à autoriser la descente dans les sites pour constater et récupérer les biens et matériels du programme de 100 jours.

A l'instar d'autres provinces de la RDC, l'interfederation de l'Union pour la nation congolaise UNC/Kasaï Central est descendue dans la rue pour exiger l'acquittement et la libération de son Président national.

Au terme d'une marche organisée ce vendredi 28 mai à Kananga, un mémorandum à été lu par Honoré Mucipayi Balowe, son interdéral à la presse locale.

Dans ce document, les militants et sympathisants de l'UNC font savoir que les biens pour lesquels Vital Kamerhe a été poursuivi ont été localisés dans les lieux prévus selon l'esprit du communiqué signé par le premier ministre sortant au terme de la réunion tenue avec les ministres sectoriels.

Et en outre, l'UNC s'appuie sur le tweet du gouverneur de la Banque Centrale du Congo qui n'a pas reconnu le détournement de 57 millions USD, ainsi que les aveux de Samibo qui a avoué avoir reçu le montant destiné aux maisons préfabriquées.

" La déclaration du fournisseur turc qui reconnaît avoir fourni la totalité de la commande et qui réclame le retour des contenaires vides jusqu'à ce jour bloqués dans les divers ports pour des raisons inconnues(..) Il a été injustement condamné au premier degré ; il est nécessaire d'autoriser la décente sur le terrain pour la constatation et récupération des maisons préfabriquées qui traînent partout dans les différents projets ; L'UNC Kasaï Central exige à ce 2è degré, l'acquittement et la libération pure et simple de Vital Kamerhe. Ça sera faire justice à un innocent et c'est aussi l'État de droit" a déclaré Honoré Mucipayi Balowe alias Balophar.

Jean-Claude Shamois