Kasaï Central : l’Assemblée provinciale recommande la révocation du secrétaire administratif du gouvernement

19 députés provinciaux sur 24 présents à la plénière du samedi 17 Avril 2021 ont voté une résolution politique à l’endroit du gouverneur ai du Kasaï Central visant à mettre à l’écart le secrétaire administratif du gouvernement provincial démissionnaire pour outrage au parlement provincial.

La demande de révocation de Jean-Claude Mupompa Ngalamulume suscite plusieurs réactions.
Certains se réfèrent à l’article 198 de la loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces qui n’accordent pas la chance au secrétaire exécutif d’être redevable à l’assemblée provinciale d’autant plus qu’il n’est pas membre du gouvernement. D’autres s’appuient sur la constitution et qualifient cette démarche de sollicitation de nulle et sans base légale . Dans un entretien accordé à élection.net Claudel Nkongolo avocat au barreau de Kinshasa-Gombe indique que tous les agents qui gèrent les services publics et assument les fonctions de l’Etat et payés par celui-ci ne peuvent subir un contrôle parlementaire.

“L’article 2 du du code pénal de bonne conduite des agents publics de l’État énumère la catégorie des agents assimilables à cette catégorie. Donc, on peut y trouver le Secrétaire administratif, car payé par le trésor public “, soutient-il, en poursuivant que le secrétaire administratif du gouvernement n’est pas à confondre avec le directeur de cabinet du gouverneur. Par ailleurs, il indique que les députés provinciaux délibèrent en plénière.

” Les députés provinciaux ont des cartouches légales à leur disposition. Ils délibèrent en plénière à travers le bureau par une décision saisi le gouverneur de la province,aux fins de traduire la personne impliquée dans l’outrage des membres de l’institution politique que les députés et ce, endéans 30 jours. Faute de quoi, l’assemblée provinciale à travers une à travers une plénière délibère,, saisie elle-même la justice” affirme Me Claudel Nkongolo

La question reste à savoir si Tharcisse Kabatusuila gouverneur ai du Kasaï Central va-t-il sacrifier Jean-Claude Mupompa son brawfort.

Jean-Claude Shamois à Kananga