Kaboul tombé :Premier échec de l'administration Biden

Joe Biden sous pression. Ph. Tiers

Un premier échec pour l'administration Biden en ce qui concerne sa politique extérieure. Le président américain assume le retrait des Etats-Unis d'Afghanistan en évacuent les lieux et détruisent les documents sensibles. Alors que la population tente de s’enfuir de Kaboul, la capitale afghane.

L'offensive des talibans pour placer l'Afghanistan sous leur coupe met une forte pression sur la Maison-Blanche. Le président américain a annoncé samedi l'envoi de troupes supplémentaires- 5.000 soldats au total - pour organiser l'évacuation des personnels américains et leurs familles ayant aidé les Etats-Unis, soit environ 30.000 personnes.

Joe Biden hausse le ton : il ne remet en question ni le départ des troupes américaines, ni sa date, prévue le 31 août. Mais il a dû passer à l'explication de texte.

« Une année de plus, ou cinq ans de plus, de présence militaire américaine n'aurait pas fait de différence si l'armée afghane ne peut ou ne veut pas tenir son propre pays », a-t-il lâché dans un communiqué de presse. Rappelant aux Américains que la guerre avait le seul objectif d'éliminer Oussama ben Laden et de réduire l'influence d'Al-Qaïda.

Échec de Biden

Il y a quelques semaines, les Américains espéraient qu’une solution partiellement négociée serait possible avec les talibans. A court terme, Washington essaie de faire discuter les forces politiques afghanes pour « éviter de nouvelles effusions de sang » et trouver « un règlement politique ».

La Maison-Blanche redoute une situation violente à Kaboul, qui menacerait l'évacuation des Américains et aurait un impact désastreux en termes d'image. Joe Biden a promis aux talibans une réponse militaire « rapide et forte » en cas d'attaque. Mais c'est trop tard, Kaboul est tombé aux mains des talibans depuis ce dimanche.

Les chefs de guerre se rendent au palais présidentiel pour un « transfert de pouvoir » tandis que les troupes afghanes se rendent à la base aérienne de Bagram après que la force spéciale a été transporté par avion pour évacuer l'ambassadeur britannique qui devait être dans l'avion ce soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *