Justice : le Tribunal suspend l’élection de Dieudonné Kasembo à la tête de la FEC

Ph. Montage Albert Yuma & Dieudonné Kasembo. ENET

À Kinshasa, Le Tribunal de Grande Instance/Gombe a émis jeudi 31 décembre une injonction visant à suspendre l’élection de Dieudonné Kasembo à la tête de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC).

Dans son jugement prononcé cet après midi, le TGI siégeant en matière civile au premier degré, a ordonné la suspension des décisions de la séance électorale du conseil d’administration de la FEC du 23 décembre dernier.

Considérant partiellement les mesures conservatoires sollicitées par Albert Yuma, le Tribunal a « ordonné à Monsieur Kasembo Nyembo Dieudonné de communiquer au demandeur Yuma Mulimbi Albet le procès-verbal de la réunion électorale du Conseil d’administration tenue la FEC en date du 23 décembre 2020 ainsi que la liste de présence, la tenue du dépôt de la candidature du candidat unique, l’état du quorum et tout autre document se rapportant à ladite séance. »

Par conséquent, le TGI décide de rétablir l’élection d’Albert Yuma et renvoie la cause en prosecution à l’audience publique dont la date sera fixée par la partie la plus diligente.

Signalons que, Dieudonné Kasembo, voté par seulement 14 administrateurs à cette élection alors que la FEC compte au moins 130 administrateurs, avait contesté le 27 novembre dernier l’élection d’Albert Yuma. Il avait saisi le Conseil d’Etat, qui avait suspendu l’élection au sein de la FEC, en fixant les nouvelles élections où il a été élu le 23 décembre. Mais le Conseil d’administration de la FEC avait, à son tour, rejeté, lundi 30 novembre la décision du Conseil d’Etat, suspendant la réélection d’Albert Yuma à la tête du même conseil.

Et voilà qu'au 31 décembre c'est au tour du Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe de rétablir Yuma à ses droits.

Un revirement de la situation sans nom !

Nelly