Journée mondiale du tabac : Le tabagisme cause chaque année 7.000.000 cas de décès à travers le monde

Une personne en train de fumer une cigarette. Ph. Tiers

Le 31 mai de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale sans tabac et met un accent sur les dangers du tabagisme, l'exposition à la fumée du tabac et plaide en faveur de l'adoption despolitiques efficaces pour sauver des vies.

Le thème retenu cette année està juste titre, «Quitter le tabac». Il se justifie aisément d’autant plus que le tabagisme tue jusqu’à la moitié de ceux qui le consomment. L’Organisation mondiale de la santé (Oms) a dénombré 7.000.000 de morts par année dans le monde entier, victimes de ce fléau.

En ce qui concerne la RD Congo, la vice-ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention Véronique Kilumba Nkulu a adressé le 30 mai 2021, un message à l'ensemble de la population congolaise à l'occasion de la journée mondiale de l'Onu dite sans tabac.

Véronique Kilumba Nkulu a d’abord rappelé dans son allocution la situation sanitaire de la pandémie de Covid-19 dont le monde fait face, avant de souligner l'importance de cette journée sans tabac pour la préservation des vies humaines. «La convention de Nations Unies sur la journée internationale sans tabac a pour objectif de protéger les générations présentes et futures contre les effets néfastes, sanitaires, socioéconomique et environnementaux de la consommation du tabac et de ses produits ainsi que l'exposition à sa fumée», a-t-elle souligné.

Dans la région africaine, 94 millions d'hommes et 13 millions de femmes ainsi qu'un adolescent sur cinq, utilisent les produits issus du tabac.

Le tabagisme est en augmentation chez les jeunes filles âgées de 13 à 15 ans et la consommation des produits du tabac autres que la cigarette, progresse dans la région. Chaque année 146.000 Africains décèdent de suite des maladies liées au tabagisme.

Pour lutter efficacement contre la morbidité et la mortalité liée au tabagisme, 26 pays africains ont interdit à la population de fumer dans les lieux publics. 10 de ces pays ont institué des interdictions complètes de consommation de produits à base du tabac.

34 pays ont interdit la publicité en faveur du tabac tout comme la promotion et le parrainage de ses produits.

Cependant, en essayant de protéger leurs citoyens, bon nombre de gouvernements font face aux menaces de l'industrie du tabac et à des actions en justice pour rendre inefficaces les mesures prises par leurs États.

En vue de permettre aux États africains de lutter contre l'ingérence de l'industrie du tabac, l'Organisation mondiale de la santé promet de travailler pour dénoncer les manœuvres dilatoires qu'impose l'industrie du tabac aux États et de renforcer les politiques axées sur des meilleurs résultats sanitaires afin d'éradiquer le tabagisme en Afrique.

Patrick Ombale