Jacques Kyabula à Mitwaba: George Kadinga salue la stratégie de diagnostic participatif du gouverneur

George Kadinga Mulundule, coordinateur national de l’ONG ACP/ photo des tiers

Ecouter cette information

Passage de Jacques Kyabula à Mitwaba: George Kadinga salue
la stratégie de diagnostic participatif du gouverneur

L’organisation non gouvernementale Action Contre la Pauvreté(ACP) salue le passage du gouverneur du gouverneur Jacques Kyabula dans le territoire de Mitwaba le week-end dernier et son initiative de se rendre dans les différents territoires de la province pour palper du doigt la réalité de l’arrière province.

George Kadinga Mulundule, coordinateur national de cette structure engagée dans Le développement des milieux ruraux dans le Grand-Katanga en général et à Mitwaba en particulier, félicite le chef de l’exécutif provincial pour les jalons de développement posés.

“Le fait d’avoir un programme d’itinérance fixe pour tous les territoires est le premier point positif qui est la manifestation de traitement équitable des entités. Il n’a pas un programme fixe conçu à Lubumbashi pour les actes à poser sur terrain“ a dit George Kadinga Mulundule

Action Contre la Pauvreté encourage le gouverneur de la province pour sa gestion participative dans laquelle il consulte le souverain primaire qui lui présente ses réels besoins loin désigné clichés de Lubumbashi.

“ Nous avons constaté plusieurs consultations de différentes couches sociales qui ont proposé des avant projets qui seront examinés par les services techniques du Gouvernorat lesquels monteront une série des projets qui constitueront un programme et un plan d’action. Ce plan et programme pourront être spécifiques à Mitwaba tout comme ils pourront être extrapolés aux autres territoires sur les domaines convergents. Ça c’est aussi un point positif d’avoir opté pour la stratégie de diagnostic participatif.” explique ce notable du territoire de Mitwaba.

Cependant, selon lui, les faiblesses se situent sur la pérennité des actions qui ont été posées à son arrivée notamment la maintenance du système d’éclairage public et des ouvrages d’eau ainsi que la gestion des bus de transport en commun.

Il y a aussi faiblesse sur l’assistance humanitaire dont les bénéficiaires des friperies, vivres et tôles ne sont pas formellement connus a-t-il indiqué

Chris Lumbu