Ituri :” Des tracasseries militaires” sur l’axe Komanda-Bunia .

Le point rouge (A), la localité de Marabo, à 45 kilomètres de la ville de Bunia (Province Orientale/RDc), lcoalisée sur Google Map.© Radio Okapi

Ecouter cette information

Les conducteurs des motos qui fréquentent le tronçon routier Komanda-Bunia dénoncent des tracasseries dont ils seraient victimes ces derniers jours de la part des militaires des FARDC, Forces Armées de la République Démocratique du Congo à des différentes barrières érigées le long de la route.

Dans un vox-pop accordé ce mardi 02 Juin 2020 à election-net.com, certains déplorent la multiplicité de barrières installées sur ce tronçon, qui selon eux deviennent un moyen de rançonner les usagers .

” Nous sommes obligés de payer 500FC par motos surtout au niveau de la barrière de Tchai. Hormis les 500FC, ils nous demandent aussi le rapport. Nous manquons quoi faire c’est pourquoi nous déplorons cette pratique et demandons aux autorités militaires de voir comment régler cette situation”, a indiqué un conducteur de moto-taxis.

Contacté par election-net.com, Goligo Tab des forces vives du territoire d’Irumu pointe lui aussi, du doigt accusateur certains militaires FARDC commis sur cet axe qui seraient à la base de cette situation tout en recommandant aux autorités militaires à y remédier.

” Moi je me pose cette question, pourquoi les militaires sont entrain de demander ces 500 FC à la barrière de Tchai et de Orwa? Nous exigeons la présence du porte-parole militaires de l’armée pour venir s’imprégner de cette situation car ce n’est pas normal. Où va cet argent?, Est-ce que le Gouvernement provincial reconnaît ce montant de 500FC ? “, s’est interrogé Goligo Tabo.

En réaction, le porte-parole de l’armée en Ituri, Julle Ngongo promet que les autorités militaires vont descendre sur terrain pour s’imprégner de cette situation en vue d’infirmer ou affirmer ces allégations”.

Secouée par l’activisme des groupes armés tels que CODECO ou tout récemment, les présumés ADF, la province de l’Ituri est l’une des plus instables dans la région et la seule des quatre issues du démembrement de l’ancienne Province Orientale.

Riche en ressources naturelles, l’Ituri est également le foyer des groupes d’autodéfense pour le contrôle des ressources avec la contrebande dans certaines de ses portes d’entrées de quoi sa sur militarisation depuis 2017.

Vagheni Vinywasiki depuis Beni