Ituri-CODECO: Un ultimatum de 30 jours accordé au gouvernement congolais avant la résistance populaire

Quelques porteurs illégaux d'armes/Photo de tiers

Les réactions sont nombreuses après la récente embuscade tendue par les présumés miliciens CODECO à Matete ayant coûté la vie à plusieurs notables du territoire de Djugu en Ituri. La dernière en date est celle du député national Iracan Unen Gratien.

Tout en condamnant l'activisme des miliciens CODECO, cet élu de la ville de Bunia fustige le fait que les tueries quotidiennes de la population ne préoccupent pas les autorités provinciales et nationales. Il s'insurge également contre le silence de la communauté internationale.

"Ces assassinats sont devenus monnaie courante dans la province de l'Ituri sans que les autorités tant provinciales que nationales en fassent une priorité. Nous comptabilisons plus de 2000 morts , rien que l'année 2020. La communauté internationale est restée indifférente", s'indigne-t-il.

Face à cette situation, le deputé national Iracan Unen Gratien accorde 30 jours au gouvernement congolais pour remédier à la crise sécuritaire dans la province de l'Ituri. Sinon, souligne-t-il, des actions populaire seront envisagées.

Dans cette optique, il invite les habitants à se tenir prêts pour une résistance populaire. Cela pour barrer la route aux miliciens CODECO qui font couler le sang de la paisible population.

"Plus jamais de peur. Tenons nous désormais prêts pour la résistance populaire. Nous n'allons pas accepter de mourir par machette sur notre terre. Le peuple gagne toujours", indique-t-il dans un communiqué officiel.

Dieubon Mughenze