Ituri : cinq officiers des forces de sécurité risquent gros

Composition d'un tribunal militaire de garnison photo d'illustrations

Le procès de 4 officiers des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et un de la police se poursuit devant la justice militaire dans la province de l’Ituri.

L'heure est au réquisitoire du ministère public contre ces officiers soupçonnés de détourner des moyens mis à la disposition de l'armée par l'état Congolais pour traquer les groupes armés.

Le ministère public a requis 10 ans de prison contre ces officiers dont trois colonels, un lieutenant-colonel et un commissaire supérieur.

Le mouvement lutte pour le changement (LUCHA) a, pour sa part, salué le réquisitoire du ministère public. Ce mouvement pense que c'est un signal positif dans la lutte contre le détournement au sein de l'armée.

"Un signal positif envers nos militaires engagés au front et leurs familles qui triment pendant que quelques officiers se partagent leurs soldes. Mais on est encore loin du compte : les détournements et l’affairisme sont un cancer qui touche toute la chaîne administrative et logistique", écrit la LUCHA sur son compte Twitter.

Dieubon Mughenze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *