Italie/Covid-19 : La barre des 70.000 morts a été franchie

L'Italie cinque terre. Ph. Tiers

Les dernières données chiffrées de ce jeudi matin 24 décembre montrent une situation italienne qui stagne et qui suit le même rythme que la situation Française, à la différence notable du nombre de décès quotidiens, qui reste beaucoup plus élevé en Italie…

Ce jour 24 décembre, 14 522 nouveaux cas positifs sont avérés, à la suite des 175 364
tests pratiqués. Le taux de positivité reste ce jour à environ 8.3 % (un cas positif tous les 12 tests).

Ces chiffres, mercredi dernier, étaient respectivement de 17 572 cas et positivité à 9 %. Une amélioration en dents de scie mais avec un palier moyen autour de 15 000 cas par jour.
Le nombre de décès quotidiens reste nettement plus élevé qu’en France, les chiffres quotidiens oscillant entre 500 et 700 décès par jour. 553 morts en ce mercredi 23 décembre. La barre des 70 000 morts a été franchie hier (70 395).

L’Italie qui entre en cette veille de Noël en « zone rouge » générale, synonyme de confinement très strict ou quasiment tous déplacements sont interdits.
 
Récapitulatif sur une semaine écoulée

Nombre de malades positifs actuels : 598 816 : – 46 890 sur une semaine (la semaine dernière – 64 809 sur une semaine, – 50 715 la semaine précédente). Une donnée qui continue de baisser chaque semaine mais directement impactée par le nombre de personnes déclarées guéries. Et qui laisse encore apparaître une circulation du virus importante, avec cependant des symptômes sans doute moins sévères.

Nombre de décès : 70 395 : + 3858 sur une semaine (la semaine dernière + 4998 sur une semaine). Une moyenne quotidienne de 551 personnes (714 la semaine dernière) Une baisse sensible sur la semaine écoulée.

Il y a actuellement 2624 personnes en réanimation sur l’ensemble du pays : – 302 sur une semaine, – 394 la semaine dernière et 24 546 personnes sont soignées en services traditionnels (- 2351 sur une semaine contre – 2756 la semaine dernière).
Une pression hospitalière sans grands changements sur une semaine, mais qui reste supportable et sous contrôle.

Prince Bagheni