Isiro: formation des enseignants sur les violences faites aux filles

formation des enseignants sur les violences faites aux filles

La ministre provinciale du genre famille et enfant Françoise Azaro Kany a lancé officiellement ce mardi 03 novembre à Isiro, la formation des
Autorités Scolaires et Enseignants sur les violences faites aux filles dans les milieux scolaires en République Démocratique du Congo.

Au total 11 enseignants et autorités scolaires prennent part à cet atelier de formation de 3 jours organisé et par les Fonds pour les Femmes Congolaises, exécuté par son antenne du Haut-Uele sous le financement de l'ONU-FEMMES.

Dans son mot d'ouverture, Françoise Azaro a reconnu certes que la province du Haut-Uele quand bien même n'étant pas en guerre, enregistre beaucoup de cas des violences basées sur le genre, une situation qui s'est vue encore aggravée par l'avènement de la Covid-19, des cas des viols sur mineures, de grossesses précoces, des violences conjugales, etc.

Pour elle, les déclarations verbales des violences de tout genre circulent dans notre communauté, mais les problèmes des gestions de l'information et des collectes de données se posent.

D'où la nécessité de renforcement des capacités des acteurs sur les signes, les techniques de détection et de dénonciation.

Toutes fois, elle certifie que la cible de cette formation étant les enseignants et autorités scolaires en qualité d'éducateurs et éducatrices de la société, elle espère qu'à travers cette catégorie, c'est toute la population de la ville d'Isiro qui est touchée.

Par ailleurs, le point focal de cette structure dans le Haut-Uele a noté que l'objectif principal du FFC est d'apporter de l'aide aux associations locales qui militent pour le changement des mentalités des femmes et qui apporte la paix.

Pour elle, à l'issue des différentes enquêtes menées à travers le pays sur la femme, il a été constaté que la femme éprouve beaucoup des problèmes dans la société, entre autres les grossesses précoces en milieu scolaire, le non-accès au poste de responsabilité, la pauvreté … d'où l'organisation de cet atelier de formation dans 10 provinces sur 26 que composent la RDC .

Elle confirme qu’après la formation des autorités scolaires et enseignants, ça suivra celle des filles de 18 ans en allant aux milieux scolaires pour les outiller afin qu'elles se prennent en charge devant toutes tentations et se défendre.

Il faut noter que dans un premier temps cette formation concerne les autorités scolaires et enseignants de l'Institut Saint Rosaire et de l'ITCA/Isiro

Dieu-merci BETIMA depuis Isiro