Insécurité alimentaire : près de 27,3 millions de personnes souffrent de la faim en RDC

Illustration

L’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ainsi que le programme alimentaire mondial (PAM) tirent une sonnette d’alarme,  sur la situation de l’insécurité alimentaire   “aiguë” en République Démocratique du Congo. 

Les proportions sont alarmentes, selon ces  agences Onusiennes, environ 27,3 millions de Congolais souffrent de la famine , soit 1/3 de la population. Sur ces chiffres 7 millions nécessitent  une intervention urgente 

Lors d’une conférence de presse  conjointe organisée ce jeudi 8 avril à Kinshasa, Le représentant  de la FAO,  Aristide Ongone, a indiqué que la stabilité politique et sociale est indispensable pour le renforcement de la sécurité alimentaire. Pour sa part, le coordonnateur humanitaire a quant à lui indiqué  que “Le pays est vaste et les besoins sont immenses”. 

“La réponse humanitaire pour 2021 vise 9,6 millions de personnes et requiert pour cela un montant de 1,98 milliard de dollars. Malheureusement, le sous-financement de la réponse humanitaire demeure un défi majeur .”, a déclaré David MCLAACHLAN-KAR , soutenant que  cette crise est la plus importante au monde. 

Poursuit-il, L’insécurité alimentaire en RDC est la conséquence de plusieurs effets  entre autres  la volatilité de la situation sécuritaire, les déplacements de population causés par les conflits et les catastrophes naturelles qui détruisent les champs, à ceux-là, s’ajoutent les conditions socio-économiques dont celles   liées  aux épidémies et aux maladies dont la pandémie de COVID 19 ainsi que l’état des routes et des infrastructures de base. Et d’ajouter que :

 “L’insécurité alimentaire en RDC ne peut se résoudre uniquement à travers les interventions des acteurs humanitaires, mais plutôt  avec les acteurs de développement . Par ailleurs, MCLAACHLAN-KAR invite le gouvernement à s’engager plus dans le développement du secteur agricole. 

Patrick Félix ABELY