Insécurité à Mungwalu : la société civile hausse le ton

Un village/ Photo d'illustration

La coordination de la société civile de Mungwalu déplore la montée en puissance de l'insécurité, caractérisée par les " vols en mains armées" dans cette zone aurifère située à 85 kilomètres au Nord de la ville de Bunia dans le territoire de Djugu en Ituri.

Cette structure citoyenne qui livre la nouvelle précise que les cas des vols à mains armées sont notifiés du jour au jour dans les différents quartiers de Muungwalu.

Chérubin Nkuku Ndilawa, son coordonnateur ad interim appelle la population à adapter un système d'alerte et les services de sécurité à revoir les modes opératoires pour intervenir en temps réels.

" Ce qui inquiète forum, c'est de voir les cas des cambriolages armés se multiplient et montent en puissance alors que nous avons des autorités sécuritaires ici. La population de Mungwalu n'arrive pas à bien dormir aujourd'hui. Il y a des réunions de sécurités qui se tiennent ici, pour protéger la population et ses biens mais rien ne change. Les stratégies doivent être revues pour sauver cette population. Voilà nous appelons aussi notre population à braver la peur et à développer le système d'alerte des sifflets qui coûte d'ailleurs mille francs congolais. Cela aidera tant soit peu à la sécurité locale. Il est vrai que c'est difficile de placer chaque policier à la porte de chaque ménage, mais les autorités doivent instruire les patrouilleurs pour une intervention rapide" a-t-il déclaré.

Par ailleurs, la personne ressource doute de la complicité de certains éléments incontrôlés de l'ordre dans des cambriolages vu que la commune rurale de mungwalu est sous un couvre-feu décrété pour faire à la menace des bandits en mains armées.

" La population se pose déjà des questions sur le couvre-feu instauré depuis longtemps à Mungwalu. Ces bandits opèrent en groupe, mais ce sont les éléments de l'ordre qui circulent toute la nuit. Le couvre-feu interdit à la population de circuler la nuit. L'intervention ne doit pas tarder", a conclu chérubin Nkuku Ndilawa.

Il sied de signaler que le récent vol était enregistré le vendredi 30 juillet dernier dans l'avenue Alur 1 au quartier Shun 1 où une maison a été complètement cambriolée par les filous avant de prendre la poudre d'escampette.

John Mary Ndika

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *