Insécurité à Mbuji-Mayi : un sujet rwandais installé dans une grotte à Lukalaba, le ministre provincial de l'Intérieur interpellé

Lazare Tshipinda, Min prov de l'Intérieur.

Le député provincial, Kizito Mukendi Konyi a écrit une question datée du 14 septembre dernier, demandant des explications au ministre provincial de l'Intérieur sur l'insécurité qui sévit sur la ville de Mbuji-Mayi.

Dans sa question écrite, l'élu du territoire de Tshilenge au Kasaï Oriental révèle le cas d’un sujet Rwandais installé depuis un certain temps dans une grotte à Lukalaba.

Kizito Mukendi déplore ensuite l’indifférence du gouvernement provincial au sujet de la profanation des églises catholiques suite au non arrestation des criminels et auteurs de ces actes ignobles.

En se conformant aux pouvoirs qui lui sont reconnus par la constitution de la République Démocratique du Congo, spécialement à son article 197 complétée par le règlement intérieur de l’Assemblée provinciale du Kasaï Oriental en ses articles 160 et 161, Kizito Mukendi demande au ministre de fournir au nom de l’Assemblée provinciale des explications précises et responsables à ses préoccupations. Cela dans un délai de 15 jours.

Le député provincial demande également au ministre provincial de l'Intérieur Lazare Tshipinda de confirmer si le gouvernement est incapable d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, certifier la faiblesse du gouvernement par rapport à son programme d’action dans le secteur de la sécurité, exposer à la représentation provinciale les dispositions prises par le gouvernement pour mettre fin au l’insécurité dans la province du Kasaï Oriental. Et enfin, transmettre la liste de tous les chefs des groupements de cinq territoires du Kasaï Oriental et indiquer les groupements à problèmes et les solutions envisagées par le ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires Coutumières.

Il sied de signaler que des cas d’assassinats sont devenus la monnaie courante au chef-lieu de la province du Kasaï Oriental. Au total, six personnes ont été tuées à Mbuji-Mayi en l’espace de 60 jours.

Albert E. NG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *