Insécurité à Lubumbashi : Un présumé voleur brûlé vif à Kalebuka après le meurtre d’un homme

Palais de justice de Lubumbashi . Photo ENET/ Chris L

Dimanche très mouvementée au quartier Kalebuka dans la ville de Lubumbashi. Les habitants du quartier ont brûlé vif un présumé bandit, membre du groupe qui a attaqué plusieurs maisons et tué un père de famille.

Selon des habitants interrogés par Election-net.com, la nuit de samedi à dimanche, près de dix bandits à mains armées ont attaqué plusieurs maisons. Ils ont tué un père de famille. Pris de colère, plusieurs habitants de ce quartier ont bravé le retentissement des balles pour faire face aux assaillants armés.

Le courage a fini par payer. Les jeunes ont mis la main sur un homme , présenté comme membre du gang criminel, sans aucune autre forme de procès, la victime a été brûlée vif au matin du dimanche 06 septembre 2020.

Cette contrée (Sud-Est de Lubumbashi) a été la cible de plusieurs attaques depuis lundi. Des dégâts matériels très importants ont été relevés et le chef de quartier Kapesa a souhaité une nouvelle organisation des «  chembe -chembe » , une sorte de service renseignement civil organisé à l’époque de l’AFDL.

2020, des chiffres effarants

Selon le groupe thématique Gouvernance sécuritaire du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga, plus 4417 cas de crimes allant du vol simple au vol à l’aide d’une arme jusqu’à l’assassinat ont été enregistrés de janvier à juin 2020 dans le Haut-Katanga.

Selon la société civile, 67% de crimes ont été commis à Lubumbashi suivi de Kasumbalesa au moment où la ville de kasumbalesa a été en tête le deux dernières années. Actuellement aucune solution durable n’a été envisagée par les autorités politico-militaire.

La même source rapporte que 4262 Ménages ont été visités par les bandits à main armée au cous du premier semestre de cette année.3459 cas de vols à l’aide d’une arme dont 695 dans la ville de kasumbalesa
et 1120 de ces cas ont été commis au mois d’avril représentant 32%.

Par ailleurs, plus de 96 personnes ont perdues leurs vies suite aux actes de banditisme dans la province dont 50 victimes dans la commune annexe faisant de Lubumbashi, la ville la plus touchée du Haut-Katanga avec 92%.

Les femmes ont été doublement victimes de cette criminalité. Selon les données en possession de la thématique gouvernance sécuritaire et paix du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga, « plus de 1009 cas de viol ont été enregistrés dont 421 pendant le vol à main
armée et la commune annexe a été la plus touché avec plus 210 cas. » indique ce rapport

48 cas de braquage station services, banques et bureau d’échanges. 45 cas d’enlèvements et autres. Au cours de cet exercice.

Chris Lumbu