Insécurité à l’est : “il y a des parlementaires qui sont complices”, insiste Zacharie Bababaswe

photo illustrative du Groupe armé Nyatura actif dans le Masisi

La situation sécuritaire à l’est de la République démocratique du Congo  est  toujours au cœur du débat et suscite des vives polémiques. Si les uns appellent à la conscience pour un retour à la paix dans les régions affectées par les violences, les autres se mobilisent pour  des actions concrètes afin de décourager et mettre hors d’état de nuire tous ces instigateurs. Zacharie Bababaswe n’a pas caché la langue dans sa poche lors de son passage dans un magazine Bosolo n’a politik animé par le journaliste Israël Mutombo dit Sango. 

L’ex député a même  soutenu à son tour  que la guerre de l’est  est nourrie par les congolais eux-mêmes et qui  tirent de ficelles dont la plupart  sont à Kinshasa, dans les institutions notamment au parlement, à cela s’ajoute  certains notables. Le patron de Lingala facile n’a ménagé  pour citer   même certains leaders politiques de la région.

“Ce qui se passe à l’Est est commandité à partir d’ici ( Kinshasa), tu as vu comment des maisons sont construites à l’est . Elles appartiennent aux  députés, notables locaux etc..Ils font  louer ces maisons  à des expatriés des ONGs  internationales, implantées sur place, des gens pareils vont-ils souhaiter la fin de la guerre alors qu’ils tirent  profit? S’interroge-t-il en poursuivant que beaucoup de rapports des ONGs, experts de l’ONU et  services des renseignements ont démontré que les politiciens sont derrière les tueries à l’est.

Cependant , Zacharie Bababaswe fustige le nombre des missions parlementaires déjà organisées à l’est du pays sans qu’il ait une issue favorable. 

“Il y a eu plusieurs missions parlementaires organisées à l’est sans aucune solution (…) Il n’y a que des députés du Nord-Kivu qui bénéficient de ces  missions pour l’insécurité à l’est alors qu’il n’y a pas des solutions.”, a ajouté Bababaswe qui assure soutenir le président de l’Assemblée nationale face à la campagne menée contre lui pour ses propos sortis des contextes face aux députés nationaux du grand Kivu. 

,”Christophe Mboso ne fait que dire à haute voix ce que tout le monde Sait tout bas  et moi je l’encourage  ce n’est pas parce que nous craignons tel ou tel autre monsieur , parce que nous voulions que la paix revienne définitivement ce  n’est pas normal, il faut que cela soit  mis au grand public a conclu l’ancien député Kabiliste. 

Patrick Félix ABELY