Insécurité à Beni : Une psychanalyse sollicitée pour dénicher tous les infiltrés au sein des FARDC

Femmes soldats FARDC à Goma, le 8 mars 2012, à l'occasion de la Journée internationale de la Femme. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Ecouter cette information

Répondant aux questions de journalistes à son arrivée ce dimanche à Goma, la députée Jeannette MAPERA analyse à sa manière la recrudescence de l’insécurité au Nord-Kivu et particulièrement dans la région de Beni.

L’élue de Lubero appelle le Chef de l’Etat à nettoyer le plus vite possible, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC. Pour elle, tant que l’armée congolaise sera infiltrée, on ne saura pas vaincre l’ennemi qui ne cesse d’endeuiller les paisibles citoyens.

A lire aussi:  Ituri-Insécurité : Les commandants des unités invités à imposer une discipline militaire

«Notre travail à nous était de dire aux populations de soutenir les militaires, mais comme je le dis tous les jours, aussi longtemps qu’il y aura les infiltrés dans notre armée, il nous sera difficile de gagner cette guerre. Comment voulez-vous dire à un braconnier d’aller garder le parc ? Mais il va exterminer toutes les bettes du parc, et c’est ce qui se passe dans notre armée, il est plus qu’urgent de nettoyer cette armée », a-t-elle indiqué.

Reconnaissant que la recherche de la paix reste le travail de tout le monde, elle a demandé à toutes les couches de la population, les politiques et les religieux à orienter les efforts dans une même voie pour que soit trouvée une paix durable.
« Tout le monde doit apporter sa contribution pour que la paix revienne, ne pensez pas que ce sont seulement les FARDC qui sont concernées, ou soit le Président de la République, chacun dans son coin doit se dire qu’est-ce que je fais jour après jour pour que la paix puisse revenir », A-t-elle chuté.

A lire aussi:  Beni: Les FARDC à la trousse des présumés ADF dans le Ruwenzori

Prince Bagheni