Haut-Uele/Péage routes: Gouvernement et société société, enfin la parade !

Christophe Baseane Nangaa, Gouverneur du Haut-Uele entouré des membres de la société civile à Isiro/ photo Gouvernorat

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a reçu, ce vendredi, 03 juillet à Isiro, une délégation de la société civile toutes tendances confondues. Objectif, éclairer sa lanterne notamment sur "le bien-fondé" du paiement de droits de péage et la délocalisation des occupants des entreprises publiques.

Dans sa communication, l'autorité provinciale a rappelé à ses hôtes que ce droit est payé conformément aux lois de la République Démocratique du Congo et les édits provinciaux voté par l'Assemblée Provinciale.

Christophe Baseane Nangaa, a surtout insisté auprès de ses invités que la société civile et le Gouvernement Provincial sont des partenaires privilégiés et que chacun devra jouer pleinement son rôle au sein de la société sans empiéter celui des autres conformément à la loi.

Guillaume Leu Makombi, ministre des finances du Haut-Uele

Prenant la parole, le ministre des finances, Guillaume Leu Makombi, a fait remarquer que l'arrêté provincial instaurant le péage dans le Haut-Uele n'avait pas changé contrairement aux inquiétudes de la société civile.

"Il n'y a pas eu modification de l'arrêté. Le payement des frais de péage est exigé aux usagers parcourant une distance de plus de 50Km. Mais certains d'entre-eux font des fausses déclarations qui nuisent aux efforts des mobilisation des recettes. La société civile, en tant que partenaire du Gouvernement, devra pourvoir sensibiliser la population à la culture fiscale pour permettre à la province d'augmenter ses recettes pour booster l'élan du développement en cours notamment dans le domain des infrastructures routières, indispensables à l'essor de notre entité", pourrait-on retenir de l'adresse de celui qui est également porte-parole au sortir de la séance.

Georges semende, coordonnateur de la société civile du Haut-Uele

Prenant la parole, au nom de la délégation, Georges Semende, coordonnateur de la société civile forces vives a fait savoir que la rencontre de ce vendredi avec le chef de l'Exécutif avait permis aux deux parties de dissiper tout malentendu autour de cette question avant de promettre de répercuter les assurances des autorités à la population.

Le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa président la réunion avec la société civile

"Modernisation de la ville
d'Isiro, de quoi s'agit-il?"*

Autre sujet au coeur des échanges entre les deux parties, c'était la question des travaux de modernisation des certaines artères et édifices publics de la ville d'Isiro.

A cette question, le Gouverneur de province a rassuré ses interlocuteurs, sur l'existence d'un plan d'indemnisation des personnes affectées par le projet remplissant les conditions d'éligibilité conformément à la loi.

Concernant la concession du Ministère des Travaux Publics (TP), au centre de la controverse entre les occupants, le Gouverneur a réaffirmé la détermination de son Gouvernement, à accorder des parcelles à ceux, des occupants qui auront remplis les conditions requises conformément à la réglementation et après le rapport de la commission d'identification à laquelle appartient la plupart des participants en cette réunion.

De son côté, le ministre de l'Urbanisme et Habitat, Bruno Tetey Ndiama a rassuré que toutes les batteries sont mises en place pour la réussite de cette opération.

A ce sujet, les membres de la délégation ont reconnu le manque d'informations qui était à la base du malentendu autour de cette question et ont promi de répercuter le message sur la population.

Cette collaboration renouvelée entre les deux partenaires va s'étendre sur le terrain de la lutte contre la COVID19 car l'autorité provinciale a instruit, séance tenante, le Vice-Gouverneur, Christian Pitanga Mangandro et le ministre des affaires sociales, Rigobert Madrakele Kaloma de prendre toutes les dispositions inutiles.

election-net.com/Cellule de Communication/Gouvernorat