Haut-Uele: Nouveau rebondissement dans le dossier crédit Rawbank- Lola Kisanga

Jean-Pierre Lola Kisanga, ancien Gouverneur du Haut-Uele/ Photos tiers

Le dossier du crédit bancaire octroyé par la firme Rawbank au Gouvernement provincial du Haut-Uele sous le règne de l'ancien Gouverneur, Jean-Pierre Lola Kisanga continue d'alimenter le débat dans la sphère publique du Haut-Uele.

Alors que l'équipe Lola Kisanga avait publié, dans la journée de ce jeudi, 28 mai 2020, une lettre présentée comme étant celle de l'ancien président de l'Assemblée provinciale n°AP/P.H-U/CAB/PRES/173/2018 du 07 Août 2018 pour témoigner la légalité de la démarche de l'ex-chef de l'Exécutif provincial qui aurait saisit l'organe délibérant à travers sa correspondance N°01/CAB/PROGOUV/H-U/JPLK/220/2018 du 06 Août 2018 pour obtenir le prêt controversé auprès de la Rawbank, les détracteurs de l'ancien Gouverneur estiment que la ligne de défense des pro-Lola n'est pas appropriée dans ce dossier.

*"Monsieur Lola a prétendu avoir obtenu une autorisation de l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé avant l’octroi, par ses potes de la Rawbank, du crédit douteux d’octobre 2018.
La vérité est toute autre.
En effet, aucune Résolution n’a jamais été prise par l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé dans cette affaire car Monsieur Lola ayant tout bonnement décidé de contourner les Honorables Députés provinciaux pour s’octroyer ce prêt douteux", tranche une source proche du dossier approchée par election-net.com qui fait savoir que "pour arriver à ses fins, l’homme n’a pas eu le courage d’affronter la redoutable Assemblée provinciale qui lui aurait certainement exiger des explications sur le bien-fondé de ce nouveau prêt en octobre 2018 en l’espace de deux mois seulement vue que la province avait déjà obtenu un prêt de 3.500.000 USD au mois d’août 2018".

"Devant cette perspective périlleuse, il a choisi délibérément de violer la Loi sans habilitation de l’Assemblée provinciale en se contentant d’une simple lettre du Président de l’Assemblée provisoire, en violation flagrante des dispositions pertinentes du Règlement intérieur de l’Assemblée qui prévoit que cet organe délibérant s’exprime par voie de Résolution. Ainsi, au lieu d’une vraie Résolution qui est l’acte de l’Assemblée provinciale, Lola s’est fait délivrer une lettre du Président de l’Assemblée provinciale, violant, de ce fait les dispositions pertinentes de l’article 40, point 1 de la Loi portant principes fondamentaux sur la libre administration des provinces. L’irrégularité et l’illégalité du prêt de 5.000.000 USD sont manifestes et incontestables", croit savoir un avocat au micro d'election-net.com.

"Ce que Lola vante comme transparence est en réalité un mécanisme de prédation huilé par lequel la Province perdait non seulement les redevances payées par Kibali Gold Mines SA, mais se mettait également dans une situation de débit orchestré par lui et ses potes de la Rawbank SA, l’empêchant de rembourser le prêt douteux", rappelle la source d'election-net.com qui poursuit en affirmant que "ce prêt d’octobre 2018 avait été principalement mis en place pour rembourser anticipativement celui du mois d’août 2018 alors même que ce dernier était en cours de paiement suivant un échéancier dont le premier terme venait d’être exécuté".

A election-net.com l'on renseigne que "ce remboursement anticipé a entraîné le retrait, par la Rawbank, de plus de 2.500.000 USD sur les 5.000.000 USD prétendument donnés en crédit".

Autrement dit, la Province du Haut-Uélé s’est théoriquement endettée pour 5.000.000 USD, mais n’a eu à sa disposition que la moitié de cette somme, voire moins d’ailleurs, 800.000 USD étant également ponctionné par la Rawbank pour payer, semble-t-il, la dette du Bas-Uélé.

Parmi les interrogations des lanceurs d'alertes, "pourquoi cet ancien Gouverneur pouvait prendre ce genre d’engagement qui lui faisait perdre le bénéfice d’un échéancier en cours d’exécution et qui comportait l’effet néfaste d’impacter considérablement la dette de la Province en la portant, en l’espace de deux mois, de 3.500.000 USD à plus de 9.000.000 USD?".

Les dénonciateurs de cette affaire se demandent si la bonne gouvernance mise en en-avant par le camp Lola dans sa ligne de défense "serait de contracter un prêt bancaire pour rembourser un premier prêt encore en cours d’amortissement pourtant assorti d’un échéancier de paiement en cours d’exécution (en vérité le premier prêt n’avait encore connu qu’un échéancier sur les sept (7) mensualités prévues) constituerait également une marque de bonne gouvernance car engloutir en seulement six mois plus de 5.000.000 USD des redevances minières tout en maintenant la dette fantaisiste de la Rawbank ne serait pas un signe de bonne gouvernance".

Il faut rappeler que ce dossier monopolise le débat depuis quelque temps dans la province du Haut-Uele où les dénonciateurs sont vite pris en charge par le camp de l'ancien Gouverneur qui ne cesse de réaffirmer la légalité de la démarche ayant conduit à l'octroi, à la province, de cette dette par la Rawbank.

Dans sa ligne de défense, l'équipe Lola a fait l'argent perçu a servi, entre autres, au payement des sociétés Hong Feng Sarl, (Éclairage public à Isiro); CREC7, (RN25 Isiro-Wamba-Niania); IOB sarl, (Watsa-Gombari-Isiro); UNICOMPEX Congo, (Générateurs Isiro, Wamba et Faradje) avant de reconnaître le non payement, par la Rawbank, de certains projets.

La guerre médiatique lancée depuis devra-t-elle se déplacer sur le terrain juridique, rien n'est moins sûr.

ELECTION-NET.COM