Haut-Uele : "Lorsqu'il y a eu élection, il n'y avait que moi et le feu sénateur Lola comme candidats, où étaient tous ces bavards", (Baseane Nangaa à ses détracteurs)

Christophe Baseane Nangaa, Gouverneur du Haut-Uele face aux organisations de la société civile à Isiro/ photo Gouvernorat

Après les échanges avec la société civile de Watsa le samedi 14 Août, le chef de l'exécutif provincial du Haut-Uele a répondu aux questions des journalistes. Un entretien axé sur trois questions, notamment son message à toute la communauté, le pont bascule et les critiques à son encontre.

D'entrée de jeu, le patron de la province invite toute la communauté de la province à s'approprier son projet de de relier tous les six territoires à travers le réseau routier en construisant et réhabilitant les routes à l'intérieur de la province.

"J'ai un message sur la tracée de la route qui partira prochainement de Durba-Tora-Tadu pour ressortir à Ganga, tout en faisant qu'on épargne pas Dungu. C'est-a-dire il y aura une autre connexion entre Ndedu et Dungu et une autre vers Gao-Kasibu ou encore Ndubala. Nous voudrions rassurer toute notre communauté qu'il n'y aura aucun mètre carré de la province du Haut-Uele qui sera délaissé, nous irons partout ; les travaux ont commencé d'Isiro pour suivre l'ancienne tracée de la route qui passe par Nangazizi- Rungu-Dungu-Nagero-Faradje-Tadu jusqu'a Durba qui fait 430km.

Le gouverneur du Haut-Uele, très déterminé, exhibe ici ses ambitions:

"Après qu'on ait fini déjà la tracée de la route qui prend Watsa à Isiro qui est de 330km, on va prendre une autre nouvelle tracée qui va toujours inclure tout le monde, parce que nous voulons des routes alternatives de possibilité que si nous commençons l'asphalte dans une route, les gens peuvent utiliser l'autre, c'est pour cette raison qu'il a fallu communiquer, communier et discuter avec toute la communauté pour la faire voir l'importance de ce projet et la dire que d'ici l'année prochaine, le Haut-Uele à travers son réseau routier deviendra la plaque tournante de la grande Orientale que nous souhaitons de nos voeux", a-t-il confié à la presse.

Dossier poste de péage encours d'érection à Dussu et le pont Bascule de Boh, le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa a tenu à rassurer l'opinion.

"Le pont bascule est un instrument qui va aider à pérenniser nos routes. Nous devions faire une certaine réglementation et qui ne devrait pas être imaginaire. Il a fallu qu'on aie un instrument qui aide à déterminer si le poids transporté correspond à celui exigé pour maintenir les routes; mais aussi faire en sorte que les gens s'habituent à transporter les choses conformément à la réglementation", a-t-il rassuré.

Au sujet des critiques de ses opposants, Christophe Baseane Nangaa s'est montré imperturbable.

"Qui est un opposant ? Chez nous il n'y a pas d'opposition constructive, c'est plutôt dans le sens de ôte-toi que je m'y mette. C'est facile, la critique est souvent aisée et l'art est difficile, je sais que je ne suis pas le premier Gouverneur et le dernier non plus. J'aurais voulu que ceux-là qui parlent trop, lorsqu'il y a un espace électoral, qu'ils se présentent aussi. Lorsqu'il y a eu ces échéances, il n'y avait que moi et le feu sénateur Lola, où étaient tous ces bavards, ils auraient présenté leurs candidatures, ils auraient gagné et l'avoir parce qu'ils prétendent être intelligents. L'intelligence on ne peut pas l'avoir et en disposer comme une lampe placée sous la table. Ils doivent donc attendre un moment de compétition et nous verrons ce qui arrivera", a clarifié l'autorité provinciale.

Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *