Haut-Uele : Les éleveurs Mbororo sommés de quitter la province dans 48 heures

Quelques éleveurs Mbororo. Photo de tiers

Ecouter cette information

Dans une déclaration conjointe ce dimanche 28 Juin 2020, la coordination de la nouvelle société civile congolaise et la coordination de la société civile forces du territoire de Niangara respectivement forces vives montent au créneau pour exiger le départ immédiat et sans condition en deans 48 heures des éleveurs Mbororo sur le sol du Haut-Uele.

À la base de la colère de ces structures, l’obstination des éleveurs Mbororo à ne pas déguerpir de la province du Haut-Uele au mépris de la décision du gouverneur Christophe BASEANE NANGAA qui, le 13 Mai dernier avait sommé les Mbororo de quitter la province.
Les deux coordinations qualifient ce refus de ces éleveurs sud soudanais de sabotage pur et simple de la décision prise par le gouverneur de province.

Les coordinations de la nouvelles société civile congolaise et de la société civile Forces du territoire de Niagara s’indignent plus de remarquer plutôt des multitudes des stratégies monter de toutes pièces pour ne pas partir et cela en complicité avec certaines autorités politico-Administraves et sécuritaires de tous les niveaux. Une situation qu’elle sont loin de laisser faire

Pour les deux coordinations, les Mbororos n’ont pas la volonté de respecter la décision louable des autorités provinciales de quitter pacifiquement le sol de nos ancêtres. Et pourtant, ces éleveurs étrangers Mbororo eux-mêmes avaient dit au gouverneur de province lors de son passage à Niangara qu’ils attendaient le mot d’ordre des autorités pour partir et que les autorités ont donné le mot d’ordre demandé , la nouvelle société civile congolaise et la société civile Forces du Territoire de Niagara précisent également que les Mbororos contribuent à l’insécurité

“vu que nous constatons la persistence des tueries et menaces sur la paisible population congolaise, vu l’urgence et nécessité ; après consultation des toutes les couches de la communauté du territoire de Niangara” précisent-elles avant d’annoncer leurs positions

“ nous déclarons d’accompagner et de soutenir sans relâche la décision du gouvernement provincial portant départ immédiat des éleveurs armés et criminels, de la province du Haut-Uele” et d’insister. « un ultimatum de 48 heures leur est reserve à partir du 29 Juin 2020 jusqu’au30 Juin 2020, journée consacrée à la célébration de l’indépendance de notre pays, faute de quoi la population passera au plan B » ont dit les deux structures de la société civile.

Dans leur déclaration, la coordination territoriale de la société civile du territoire de Niagara forces vives et nouvelle société civile congolaise demandent à la population de se prendre en charge en cas de refus de respecter et d’appliquer cet ultimatum.

Elles mettent en garde toute personnes, autorités politico-Administraves, coutumières et les forces de sécurités qui oseraient s’ingérer ou de barrer la route à cette démarche citoyenne qui vise , selon les responsables de ce document, à défendre la souveraineté et l’intégrité du territoire national telle que prescrite dans la constitution de la RDC à son article 63 alinéa 1.

En fin ces structures citoyennes demandent à tout le monde de ne vendre ni acheter les produits es éleveurs Mbororo: vaches, moutons…, Aucune vache ou mouton ne doit traverser les ponts qui sont d’ailleurs détruits inutilement.

Une mise en garde également aux taxi-motos de ne pas transporter les éleveurs… sous peine d’affronter la colère de la population

Plusieurs sources accusent ces éleveurs sud-soudanais pour complicité dans des atrocités dans le chef de population : ils sont accusés de collaborer avec des presumés rebelles de la RLA . ils détiennent des armes, ils tuent aussi la population par fois avec des armes blanches,leurs bêtes ravagent les champs des paysans, les mêmes bêtes abîment de l’eau

Dieu-merci BETIMA depuis Watsa