Haut-Uele : l'Assemblée provinciale propose la tenue d'un forum à Isiro pour concilier les divergences politiques

Ass. provinciale du Haut Uele. Ph Tiers

Dans un document de 9 pages remis au Vice-Premier Ministre, Ministre de l'Intérieur, Sécurité, Ordre public et Affaires coutumières Gilbert Kankonde lors de sa visite normale de travail dans la ville d'Isiro, l'Assemblée provinciale du Haut-Uele propose la tenue d'un forum pour concilier les divergences.

Selon elle, ces divergences s'observent d'abord par l'insuffisance de la franche collaboration entre les organes du pouvoir central et ceux de la province justifier par un retard dans le traitement de certains problèmes nécessitant des solutions du gouvernement central.

Ensuite, par la crise intestine que subit la province du Haut-Uele dû au leadership , ce qui entraîne le blocage de son développement. D'où la nécessité d'organiser un forum pour palier à cette situation.

Sur le plan sécuritaire, cet organe délibérant confirme que la population en a marre de la présence des éleveurs étrangers Mbororo et c'est depuis plus de deux décennies que leurs actes et faits de leurs bétails menacent les intérêts de la population à travers les territoires de la province.

Leurs présences installées irrégulièrement dans les territoires de Rungu, Dungu, Faradje, Niangara et Watsa, créent de la confusion au sein de la population qui voit leurs champs dévastés ainsi que leurs forêts et savanes occupées par ces derniers et ce sous la bénédiction des services locaux de sécurités.

En outre, les attaques sporadiques des éléments résiduels de la RLA, OUDHA, PALANGA ABOLO, les Bandits locaux et les coupeurs des routes dans les territoires de Dungu et Niangara inquiètent la population qui, du reste, ne se sent pas en sécurité.

Cette première institution provinciale dénonce également la délimitation des zones à haut risque dans le territoire de Dungu qui crée une attitude de psychose dans la population qui se sent abandonnée en elle-même.

En définitive, elle recommande au gouvernement central de prendre au sérieux la situation sécuritaire dans le Haut-Uele, précisément en territoire de Dungu, Faradje et Niangara, de redynamiser la base militaire de Dungu, de renforcer cette dernière en armement et en homme, mais aussi de positionner efficacement les militaires le long de frontières Faradje-Sud- Soudan, Dungu- Sud-Soudan,Dungu-RCA et Niangara- Sud-Soudan.

Dieu-merci BETIMA depuis Isiro