Haut-Uele: la société civile pour le remplacement de militaires swahiliphones dans le Nord-Kivu et Ituri

Des militaires de FARDC au front à l'Est.

La coordination territoriale de la nouvelle société civile congolaise de Niangara, recommande au chef de l’État Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo, de remplacer tous les militaires swahiliphones qui sont au Nord-Kivu et en Ituri. Soit, les militaires lingalaphones , kikongophones et tshilubaphones afin qu’il y ait seulement, une langue opérationnelle. Ce  qui permettra de classer tout celui qui parlera le swahili dans la zone opérationnelle, comme ennemi.

Bienvenu Akumbano Gomolo coordonnateur de cette structure l’a fait savoir dans un communiqué de presse, rendu public le lundi 03 mai 2021 dont une copie est parvenue à la rédaction d’élection-net.com

Tout en suivant de près, la situation politique et sécuritaire du pays, cette structure citoyenne recommande non seulement, de décréter l’État d’urgence au Nord-Kivu et en Ituri, mais aussi au Sud-Kivu de peur que ces assaillants se déversent dans l’autre partie du pays.

Par ailleurs, elle demande à l’Assemblée nationale de poursuivre ses enquêtes dans les provinces ciblées pour cette mission d’enquêtes qu’elle a initiée dernièrement.

Il sied de rappeler que le président de la République Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo a dans son adresse sur la Rtnc, décrété le lundi 03 mai 2021, l’État d’urgence dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pour une période de un mois.

DIEU-MERCI BETIMA, depuis Isiro