Haut-Uélé : Joseph MANDI prêche pour la bonne gestion de l’environnement

Ayant pris part à la rencontre organisée par l’administrateur de territoire de WAMBA, Jean-Pirre ETENA, à l’intention des tous les chefs coutumiers, société civile et exploitants forestiers, la semaine dernière, dans le même territoire sur l’exploitation des bois, l’honorable rapporteur de l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé, Joseph MANDI a fait savoir au cours de cette rencontre que les exploitants forestiers illégaux sont actuellement dans plusieurs chefferies et secteur du territoire de WAMBA.

Le membre de la commission Environnement et gestion des ressources naturelles au sein de l’Assemblée provinciale a fait cette déclaration au cours d’une interview accordée à élection-net.com ce vendredi 28 février.

Joseph MANDI confirme que ce phénomène ou vague a commencé à l’est du pays pour s’étendre dans son territoire. Une situation selon lui qui tourmente la population riveraine.

“Lors de mes vacances parlementaires, j’ai fais un certain nombre des constants selon lesquels, on assiste à l’exploitation illicite à grande échelle d’arbres. J’ai constaté également l’existence d’un contrat non clairement définis entre ces exploitants et la population autochtone”, confirme Joseph Mandi.

“Ils exploitent uniquement pour l’exportation au détriment de la consommation locale. Il y a inexistence de la politique de reboisement mais aussi l’importation de la main d’oeuvre au détriment des jeunes de la place”, a-t-il poursuivi.

Il note que parfois, ils ne sont pas identifiés (exploitants) et même pas en ordre avec le papier de l’état.

Pour aller plus loin, Joseph Mandi indique également la destruction des routes de dessertes agricoles par ces exploitants. Ils leurs recommande l’exploitation rationnelle de la forêt, de respecter le cahier de charge qui, du reste, sera uniformisé et revisité sur toute l’étendue du territoire.

Ils leurs recomandent en outre, le respect envers les autorités légalement établies par l’État.

“Je souhaite que ces exploitants soient identifiés y compris leurs dépendants sans oublier de recruter aussi la main d’oeuvre locale en fin d’éviter le conflit d’intérêt. Je veux aussi que lorsqu”ils coupent les arbres, ils doivent penser au reboisement et à respecter le tonnage lorsqu’il s’agit de charger les camions pour évacuation”, déclare-t-il

Le représentant de la population a demandé aussi à ces exploitants d’être en ordre vis-à-vis de l’État, c’est-à-dire payer les taxes à Wamba et non à MAMBASA dans l’Ituri, qui constitue selon lui, un manque à gagner pour le Haut-Uélé.

Enfin, le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé demande au gouvernement provincial d’accélérer le processus de la construction de parc à bois vers Niania pour éviter l’évasion fiscale.

Retenez que l’honorable rapporteur de l’Assemblée provinciale du Haut-Uélé Joseph Mandi est un député provincial élu de la circonscription électorale de Wamba, une localité située à 12km de la ville d’Isiro sur l’axe Kisangani.

Dieu-merci BETIMA depuis Isiro.