Haut-Uele : "Je l’appelais «Grand-Frère », non seulement puis qu’il était mon aîné d’âge…», (Christophe Baseane Nangaa à Lola Kisanga)

Christophe Baseane Nangaa déposant sa gerbe des fleurs sur la dépouille de Jean-Pierre Lola Kisanga à Isiro/ photo Gouvernorat

La dépouille du Sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga est arrivée ce lundi, 20 décembre 2020 à Watsa où il sera inhumé aux côtés de ses parents. Avant de quitter la ville d’Isiro, l’ancien Gouverneur du Haut-Uele a eu droit aux funérailles officielles organisées en la cathédrale Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus en présence des plusieurs personnalités et anonymes.

En l’occasion, le Gouverneur de province Christophe Baseane Nangaa a prononcé une allocution dans laquelle, il a rendu hommage au Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour avoir autorisé le rapatriement du corps de son prédécesseur dans un contexte particulier caractérisé par l’interdiction de ce genre des mouvements en pleine crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus.

« À cet égard, nous saluons son implication personnelle et sa participation active qui ont permis à ce que le Sénateur Jean-Pierre Lola Kisanga bénéficie des funérailles dignes de son rang » , a reconnu l’autorité provinciale avant d’ajouter : « c’est avec très grande consternation et vive émotion que le Gouvernement provincial du Haut-Uele et moi-même avions appris, en date du 1er décembre dernier, le décès inopiné du Sénateur Lola Kisanga qui, de son vivant, a su représenter valablement sa Province notamment comme ministre, député national, sénateur, Gouverneur de province… S’agissant de nos relations personnelles, je tiens à révéler à l’opinion que j’entretenais des contacts permanents, avec l’illustre disparu que je n’hésitais pas de consulter régulièrement pour la marche de notre Province et qui ne m’a pas privé de ses sages conseils. La dernière fois, c’était pendant mon dernier séjour à Kinshasa dans le cadre des Consultations nationales initiées par le Président de la République, Chef de l’Etat. À cette occasion, nous avions échangé sans tabou sur les enjeux politiques de l’heure. Je l’appelais affectueusement «Grand-Frère », non seulement puis qu’il était mon aîné d’âge, mais aussi du fait qu’il m’a précédé dans la gestion de notre chère Province pour laquelle il a laissé un héritage immense. C’est l’occasion ici d’inviter toute la communauté à préserver à tout prix cet héritage.»

Christophe Baseane Nangaa a aussi insisté sur la nécessité de préserver l’unité et la paix parmi les filles et fils du Haut-Uele.

«… que cette épreuve du départ de notre frère ravive en nous l’unité et nous stimule à nous approprier toutes les valeurs que chacun de nous aura reconnues en lui », a-t-il martelé.

Il faut rappeler que le corps du défunt était accompagné d'une forte délégation de sa famille biologique, de ses proches, des cadres de l’UDPS, du Sénat et de la Présidence de la République.

election-net.com/Cellule de Communication/ Gouvernorat