Haut-Uele : Christophe Baseane Nangaa présente un projet d'édit budgétaire de plus de 210 milliards de Francs congolais pour 2022

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a présenté ce mardi, 07 décembre 2021 à Isiro, le projet d'édit budgétaire contenant le budget de son entité pour l'année 2022 à l'Assemblée Provinciale.

Dans sa prestation, l'autorité provinciale a fait savoir que ce projet présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, est à FC 210 344 107 906,95 (Francs congolais deux cent dix milliards trois cent quarante-quatre millions cent et sept mille neuf cent et six, centimes quatre-vingt-quinze), soit un taux d’accroissement de 24,46% par rapport au budget de l’exercice 2021 chiffré à FC 169 008 179 425,22.

Christophe Baseane Nangaa a, aussi fait remarquer que
les grandes modifications qui ont concouru à l’accroissement du total de ce projet d’Édit budgétaire par rapport à l’année précédente est dictée par l'augmentation de la part des recettes à caractère national allouées aux Provinces avec un taux d’accroissement de 55,75% par rapport à celui de l’exercice passé ;
les ressources provenant de la Caisse nationale de péréquation, taux d’accroissement de 56,17% ;
les Recettes propres de la Province, taux d’accroissement de 23,42% ; et
les dons intérieurs/ Projet Social de la Société KIBALI GOLD MINES qui représentent un taux d’accroissement de 169,04%.

Quand aux agrégats de ce projet d’Édit budgétaire, ils se déclinent sous deux composantes, à savoir : le
budget général, (210 279 712 218,72 FC) et les
budgets annexes (64 395 688,25 FC).

Au sujet des recettes du budget général qui comprennent les ressources internes, elles sont de l'ordre de FC 208 921 302 816,04 (Francs congolais deux cent et huit milliards neuf cent-vingt-un millions trois cent deux mille huit cent seize, centimes zéro quatre) tandis que les ressources extérieures projetées fixées à FC 1 358 409 402,68 (Francs congolais un milliards trois cent cinquante-huit millions quatre cent et neuf mille quatre cent et deux, centimes soixante-huit), représentant respectivement 99,35% et 0,65% du budget général.

Dans son allocution, Christophe Baseane Nangaa a indiqué que
les ressources internes constituées des recettes courantes sont de l'ordre de FC 127 634 875 898,89 (Francs congolais cent vingt-sept milliards six cent trente-quatre millions huit cent soixante-quinze mille huit cent quatre-vingt-dix-huit, centimes quatre-vingt-neuf), soit 60,70% du Budget général et les recettes en capital sont de l’ordre de FC 55 699 835 291,15 (Francs congolais cinquante-cinq milliards six cent quatre-vingt-dix-neuf millions huit cent trente-cinq mille deux cent quatre-vingt-onze, centimes quinze), soit 26,49% du Budget général alors que les recettes exceptionnelles sont arrêtées à FC 25 586 591 626,00 (Francs congolais vingt-cinq milliards cinq cent quatre-vingt-six mille millions cinq cent quatre-vingt-onze mille six cent vingt-six), soit 12,17% du budget général.

Dans ce projet d'édit, les recettes courantes sont ventilées de la manière suivante :
Part de 40% des recettes à caractère national : FC 91 195 979 344,00 ;
Recettes des impôts provinciaux et locaux : FC 1 593 321 138,84 ;
Recettes des droits, taxes, redevances et autres recettes d’intérêt commun : FC 26 712 650 416,59 ;
Recettes des droits, taxes, redevances et autres recettes spécifiques : FC 7 993 051 226,74 ; et
Recettes administratives rattachées aux actes générateurs dont la décision relève de la Province : FC 139 873 772,72.

Il est à noter que les recettes en capital de la Province du Haut-Uele proviennent des produits de cession d’actif estimés à FC 10 866 570,00 ainsi que des ressources et subventions affectées aux dépenses d’investissement qui sont évaluées à FC 55 588 968 721,15.

Au sujet des recettes exceptionnelles, elles sont constituées des
dons intérieurs projets à l'ordre de FC 14 914 900 000,00 ; les
legs intérieurs projets : FC 21 307 000,00 ; la subvention du pouvoir central pour le fonctionnement des services déconcentrés : FC 650 384 626,00 et ;
emprunts : FC 10 000 000 000,00. Les ressources extérieures, quant à elles, sont composées des dons extérieurs projets d’un montant de FC 1 337 102 402,68 (Francs congolais un milliards trois cent trente-sept millions cent et deux mille quatre cent et deux, centimes soixante-huit) et les legs extérieurs projets estimés à FC 21 307 000,00 (Francs congolais-vingt-un millions trois cent et sept mille).

Les recettes des budgets annexes sont quant à elles évaluées à FC 64 395 688,23 (Francs congolais soixante-quatre millions trois cent quatre-vingt-quinze mille six cent quatre-vingt-huit, centimes vingt-trois), soit 0,03% du total général. Elles sont constituées des actes générateurs des recettes de Bulletin officiel et de FOPED.

"Comme je l’ai évoqué plus haut, les dépenses de l’exercice 2022 sont présentée en équilibre avec les recettes, tant pour le Budget général que pour les budgets annexes. La ventilation en grande masse des dépenses du Budget général se présente de la manière suivante :
Dépenses courantes : FC 107 598 753 318,83 (Francs congolais cent et sept milliards cinq cent quatre-vingt-dix-huit millions sept cent cinquante-trois mille trois cent dix-huit, centimes quatre-vingt-trois), soit 51,17% du Budget général ;
dépenses en capital : FC 102 680 958 899,89 (Francs congolais cent et deux milliards six cent quatre-vingt millions neuf cent cinquante-huit mille huit cent quatre-vingt-dix-neuf, centimes quatre-vingt-neuf), soit 48,83% du Budget général. Les dépenses courantes sont ventilées, selon leur nature économique, de la manière suivante :
dette publique en capital : FC 4 675 464 037,57 représentant 2,22% du Budget général ;
Frais financiers : FC 100 750 622,97, représentant 0,05% du Budget général; dépenses de personnel : FC 63 357 266 887,22 représentant 30,13% du Budget général ;
Biens et matériels : FC 7 552 413 723,94, soit 3,59% du budget général ; dépenses de prestation : FC 9 067 791 696,45 représentant 4,31% du budget général et ;
Transferts et interventions : FC 22 845 066 350,68 soit 10,86% du Budget général", a expliqué Christophe Baseane Nangaa dans son exposé.

Il faut retenir que les dépenses en capital comprenant les rubriques
équipements, (FC 33 912 298 733,38), soit 16,13% du budget général et ; construction, réfection, réhabilitation, addition d’ouvrage et d’édifice, acquisition immobilière, (FC 68 768 660 166,5) représentant 32,70% du budget général.

Il faut retenir aussi que les dépenses des budgets annexes sont présentées en équilibre avec les recettes correspondantes.

Dans sa conclusion, le Gouverneur de province a sollicité l'approbation de ce projet d'édit budgétaire afin de permettre à son Gouvernement de poursuivre l'œuvre de la reconstruction et de développement de son entité.

Juste après, les différents groupes parlementaires (ADRP et Alliés; Alliance et Alliés; ACO et Alliés et les non-inscrits) se sont succédés à la tribune pour apporter leurs observations sur ce document. Il a sollicité et obtenu 48 heures pour préparer sa réplique attendue jeudi prochain à 14 heures locales

election-net.com/Cellule de Communication/Gouvernorat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *