Haut-Uele : "Ce que j'ai vu, je serai le premier à témoigner", (Cardinal Ambongo)

Le cardinal Fridolin Ambongo a bouclé, ce dimanche 05 ddécembre 2021 à Isiro, son pèlerinage de 8 jours dans la province du Haut-Uele en mémoire de la religieuse catholique, la bienheureuse Anoalite Nengapeta.

Bien avant de regagner Kinshasa, l'archevêque de Kinshasa a réalisé plusieurs activités notamment la visite des chantiers d'infrastructures amorcés par le Gouvernement provincial.

"Le Congo profond est presque pareil partout. Je suis archevêque de Kinshasa, mais je viens de l'intérieur. J'ai été l'évêque de Bokungu-Ikela, j'ai été à Kole, au cœur de la forêt, c'est la même réalité que je vois. C'est-à-dire, les routes qui existaient autre fois ont disparu. Mais la différence ici est qu'il y a une volonté politique de la part du Gouverneur à rouvrir ces routes qui ont disparu et je suis vraiment émerveillé, impressionné de voir ces travaux immenses qui se font ici et qui donnent espoir pour un avenir heureux pour tous les enfants, les fils et filles du Haut-Uele", a-t-il déclaré après avoir visité le chantier routier du tronçon Bolebole-Mambati.

"La première chose, c'est d'encourager le Gouverneur à faire ce qu'il est en train de faire. J'ai été dans plusieurs provinces, ce genre d'initiatives, j'ai vu dans très peu de provinces. Voir qu'il est convaincu, déterminé (le Gouverneur) à aller de l'avant, je ne peux que l'encourager et de demander au peuple de Dieu de le soutenir par les prières", a enchaîné le Cardinal.

"Cette expérience montre qu'il n'y pas de fatalité. Nous n'avons pas à nous décourager, à verser dans le désespoir comme si notre malheur d'aujourd'hui était la volonté de Dieu. Ce n'est pas la volonté de Dieu. Dieu veut que ses enfants vivent heureux dans des conditions matérielles dignes. Si nous nous mettons ensemble et qu'il ait une volonté politique d'aller de l'avant, je crois que partout à travers le pays, on peut relier toutes les grandes agglomérations et c'est peut-être là, la vraie condition pour un décollage en terme d'un développement pour notre pays, pour notre peuple. Ce que j'ai vu, je serai le premier à témoigner. C'est à cause de ça que je suis venu jusqu'ici non seulement pour entendre, mais voir de mes yeux ce qui se fait ici dans le Haut-Uele", a conclu le prelat.

Lors de sa dernière messe de la fin du pèlerinage ce dimanche, 05 décembre 2021 en la cathédrale Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus d'Isiro, le cardinal catholique a tenu à rendre hommage aux autorités provinciales tant politiques que religieuses particulièrement les évêques des diocèses d'Isiro-Niangara, Julien Andavo et Janvier Kataka, le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa pour le déroulement heureux des cérémonies marquant le 57ème anniversaire de la mort de la bienheureuse Anoalite Nengapeta, martyrisée le 01 décembre 1964 à Isiro.

"Je suis très heureux de recevoir ces imminentes personnalités (…) Le Haut-Uele a besoin de tout le monde pour sa reconstruction. Le Haut-Uele a mis en place sa politique d'attraction des hôtes pour l'aider à aller de l'avant. C'est ainsi que le Haut-Uele voudrait s'appuyer sur vous les pèlerins : cardinal, députés et Sénateurs. Il fait de vous ses ambassadeurs pour que vous puissiez amener ce qu'il y a chez les amis (ailleurs) pour venir l'aider", a déclaré, pour sa part, le numéro un de la province dans son mot de circonstance prononcé à la fin de l'homélie du cardinal.

L'autorité provinciale a salué ses concitoyens pour le témoignage du "degré de civilisation" vis-à-vis de pèlerins. Le chef de l'Exécutif provincial a notamment martelé sur le caractère pacifique du pèlerinage. Ce qui constitue pour lui, un indicateur de l'ouverture de son entité par rapport aux autres contrés non seulement de la République Démocratique du Congo, mais aussi du monde entier.

Il a, pour ce faire, émis le vœu de voir les pèlerins, sillonner prochainement le Haut-Uele, une province en construction pour se rendre compte de ses réalités.

Il faut rappeler que ce pèlerinage a connu la participation de plusieurs personnalités dont la première dame du pays, Denise Nyakeru Tshisekedi. Le défi majeur qu'a lancé le cardinal Fridolin Ambongo est devoir la bienheureuse Anoalite Nengapeta être sanctifiée, un jour par le Pape.

election-net.com/Cellule de Communication/Gouvernorat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *