Haut-Katanga/scandale aux obsèques de JC Kazembe : le gouverneur Jacques Kyabula attaqué

Le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula. Ph de tiers.

Ancien ministre près le gouverneur et ensuite Ministre de la Santé de l'ancien gouverneur Jean-Claude Kazembe Justin Nkiela s'est ouvertement attaqué à Jacques Kyabula, actuel gouverneur de la province du Haut-Katanga ce vendredi en marge des obsèques officielles du tout premier gouverneur du Haut-Katanga.

Alors qu'il prenait la parole pour le compte des ministres du gouvernement Kazembe, Justin Nkiela a d'abord fustigé la tentative de la délocalisation du lieu des hommages officiels pour les obsèques de l'ancien gouverneur.

" Nous remercions le protocole d'État d'avoir ramené en dernière minute les funérailles ici au bâtiment du 30 juin", a dit l'ancien ministre.

Cette déclaration n'est pas anodine, car jusqu'à jeudi soir, le programme retenait l'esplanade Bahalis, un cadre qui appartient au gouverneur Jacques Kyabula.

À peine, l'assistance était ébahie par cette attaque. Sans s'arrêter là, Justin Nkiela a encore enfoncé le clou.

"Quand on a eu à dire, on le dit tout haut… pour le salut de cette province. On ne lâchera jamais cette province dans la boue. Nous remercions le gouverneur actuel qui autrefois était un des collaborateurs, directeur de cabinet. Il a fait sa part . Et nous n'avons pas honte ce jour de le dire. Il y a des travaux que le gouverneur avait amorcés. Après la succession de deux gouvernements, rien n'est fait. La gare routière à l'entrée de la ville, c'est une honte, achevons. Le site Lumumba a besoin d'être achevé. Il faut dire merci à Jean-Claude Kazembe. C'est lui qui a honte d'affronter les problèmes ne fera rien d'extraordinaire. Et nous n'avons pas peur de la mort. Pour le développement de cette province, nous n'allons pas nous taire", a dit Justin Nkiela. Une attaque directe contre le gouverneur Jacques Kyabula

Ce dernier n'a pas perdu l'occasion de réagir. Dernier à prendre la parole pour l'oraison funèbre, le gouverneur et ancien directeur de cabinet de Jean-Claude Kazembe a donné sa réplique

" Vous savez en des circonstances comme celle-ci, la sagesse veut que l'on rende hommage à l'illustre disparu. Ce n'est pas l'occasion de s'illustrer avec des discours politiques pour tenter d'effacer le passé. Ce n'est pas un discours qui peut effacer le passé", a réagi vigoureusement Jacques Kyabula avant de lire son oraison.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *