Haut-Katanga: Les professeurs de l’Université de Lubumbashi entrent en grève

FLASH NEWS ENET

Les professeurs et tout le corps enseignant de l’Université de Lubumbashi , membres de l'association du corps académique et scientifique de l'Université de Lubumbashi viennent de décider de la reprise de la grève à l'issue de l'Assemblée générale extraordinaire tenue ce samedi 15/08/2020 à la faculté des sciences sociales sous les arbres.

C’est qu’a rapporté le Secrétaire Exécutif et Rapporteur de l’Acasul à l’issue de l’assemblée extraordinaire convoquée par ce mouvement syndical de l’Alma mater ce samedi 15 Août dans la ville de Lubumbashi.

Une semaine après la reprise des cours à la suite de la suspension suite à l’état d’urgence sanitaire. L’Acasul, le syndicat des enseignants a décidé d’évaluer la réponse du gouvernement à ses réclamations.

Face au refus des autorités universitaires de leur octroyer un local, c’est sous un arbre que les professeurs de l’Université de Lubumbashi ont siégé. Le professeur Jean-Claude Mocket, secrétaire général de l’Acasul a annoncé l’arrêt des travaux du corps académique et scientifique à l’Unuversite de Lubumbashi.

« Nous demandons évidemment que le professeur ait la considération qu’on lui doit. Parce qu’à partir de cela l’enseignement sera efficace et efficient. Et l’étudiant qui est considéré aujourd’hui comme victime expiatoire sera bénéficiaire.Chers amis, quand nous réclamons, c’est pour aider l’étudiant parce que tant que l’enseignant n’est pas payé, l’étudiant restera victime expiatoire. La vente des syllabus sera obligatoire et nous n’en voulons pas. Nous voulons que l’enseignant vive de son salaire. Alors le jour où le gouvernement répondra à nos revendications, nous reprendrons les cours » à déclaré à la presse le secrétaire du syndicat des enseignants.

Le 22 Juin 2020, alors que les activités académiques étaient suspendues suite l’état d’urgence sanitaire,
Les corps académique et scientifique de l’Université de Lubumbashi réclament entre autre les manques à gagner de 2017-2018 et 2018-2019, l’impôt perçu sur les véhicules des professeurs, la mécanisation de certains professeurs, l’octroi des frais de fonctionnement des ESU…

“Le salaire de 5 000 dollars américains pour un professeur associé avec une pension rationnelle aux autres catégories et réalistes au regard des missions confiées à cette catégorie socioprofessionnelle” avait confié le rapporteur de l’Acasul le 22 Juin 2020. Les enseignants conditionnaient la reprise des cours par la réponse à leurs réclamations.

Chris Lumbu à Lubumbashi