Haut-Katanga : Les non-dits du transfèrement des prisonniers vers Angenga

Vingt-quatre heures après le transfèrement des prisonniers de la prison de la Kassapa vers la prison d'Angenga dans la province de la Mongala l'optimisme commence à faire place au scepticisme de même que l'enthousiasme est vite remplacé par des doutes.

Tous ne sont des criminels…

Selon plusieurs sources proches du parquet de la République près le tribunal de grande instance de Lubumbashi des voix s'élèvent pour dénoncer le transfèrement des détenteurs qui n'ont rien avec le récente criminalité dans la ville de Lubumbashi.

Les adeptes de Mukungunbila

Le Magazine LaGuardia a révélé que 14 adeptes du prophète Mukungunbila ont été transférés dans le premier lot des 81 détenus. Leur avocat
Maitre Guy Mbuya Lenge alerte s'insurge contre cette décision à laquelle il n'a pas été associé

« Je suis au regret de vous annoncer que 14 de mes clients ont été transférés à Angenga, ils ont été pris et mis dans le lot des criminels qu’on a présentés à la télévision sans pour autant m’informer ou informer les familles. » Explique Maitre Guy Mbuya Lenge au Magazine la Guadia. Pire encore, L’avocat s’est dit stupéfait de les avoir vus comme chaque citoyen à la télévision lors de ce transfert. Ce qu'il ne comprend pas comment ses clients se sont retrouvés parmi les bandits de grands chemins alors qu’ils sont poursuivis pour rébellion et mouvement insurrectionnel et qu’ils ne sont pas encore condamnés définitivement par les cours et tribunaux.

« Ce qui s’est passé est inadmissible « s’insurge Guy Mbuya. Car selon lui le dossier se trouve encore en jugement à la cour militaire qui a rendu un jugement sur la forme et attendent un jugement de la cour de cassation sur le fond. « Dans la mesure où l’affaire continue, ils ne peuvent mettre mes clients dans le lot « pour gonfler » le nombre des criminels ». Dit-il encore. « C’est un enlèvement, on les enlève ici au Katanga et on les a laissé mourir à Mongala. » C’est qui est grave ce que mêmes les familles ont été surprises par ce transfert, » informe encore Guy Mbuya.

Pour mémoire, les adeptes de Mukungubila avaient été arrêtés le 30 décembre 2013 alors qu’ils étaient à la résidence de leur prophète. Les militaires avaient envahi la résidence de ce dernier au quartier Golf et avaient arrêté plusieurs d’entre eux dont 15 se trouvaient jusqu’à vendredi à la prison de la Kasapa et 1 à l’Hôpital Major Vangu pour des soins. Ils sont poursuivis pour avoir initié un mouvement insurrectionnel et pour rébellion.

Les rendus de Gédéon…

De son côté, Thierry Mukelekele secrétaire général de MIRA affirme avoir été surpris de voir quelques anciens éléments Maï-maï qui se sont rendus auprès des autorités à la suite de la reddition de l'ancien seigneur de guerre Kyungu Mutanda Gédéon alors que le dossier est encore pendant à l'auditorat militaire garnison de Lubumbashi.

Un autre cas à soulever est celui du policier meurtrier d'Aimée Kabila, tante du président honoraire qui croupit à la prison centrale de la Kassapa depuis près d'une décennie à la suite de l'assassinat de l'assassinat perpétré au domicile de la victime à Lubumbashi.

L'opinion craint que l'initiative de transfèrement des prisonniers condamnés pour la criminalité actuelle ne soit qu'un coup médiatique. Car déjà les deux dernières nuits, les voleurs ont encore opéré et tué aux quartiers Kilobelobe et Jolie site dans plusieurs parcelles.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *