Haut-Katanga : les non- dits de l’attaque à la ferme privée du général John Numbi

John Numbi. Ph. de Tiers

Ils étaient 83, le nombre des assaillants qui ont attaqué la ferme privée du général John Numbi dimanche dernier. Ces précisions ont été données par un groupe des députés nationaux qui se sont rendus en toute urgence ce mardi ratant au passage la rentrée parlementaire pour la session de septembre.

Les députés nationaux du Haut-Katanga se disent très préoccupés par une incursion de plus de 80 personnes armées dans la ferme privée du général John Numbi, le dimanche 13 septembre 2020.

Ces élus de Lubumbashi sont descendus sur place à la ferme Beijin, située à environ 45 kilomètres de la ville de Lubumbashi sur l’axe Kasenga. Pour Fofo Konzi, cette attaque est tout simplement inacceptable .

Nous avons appris comme tout le monde appris l’incursion dans la ferme privée de notre frère le général John Numbi. Nous sommes donc venus pour voir parce que c’est une notabilité. Aujourd’hui nous sommes là pour l’entendre de sa propre bouche, voir ce qui s’est passé. Il nous a relaté les faits et c’était vrai” a déclaré le député national Fofo Konzi au nom de ses collègues.

Les élus condamnent cet acte attentatoire à la vie de l’ancien inspecteur général des FARDC.

Nous condamnons à juste titre cette incursion et nous supposons que les autorités vont prendre des m sûres draconiennes contre ces gens... il est inconcevable que dans une femme privée qu’il y ait plus de 83 personnes cagoulées, munis des fusils laser. C’était avec quelle intention ?

Les armes lasers, nous en avons besoin en Ituri, à Goma , à l’Est. Mais nous ne comprenons pas dans une ferme privée où il y a l’écosystème” a dit Fofo Konzi.

Les députés présents promettent de saisir toutes instances de Kinshasa pour que la sécurité du général John Numbi soit garantie.

De retour à Kinshasa pour la rentrée parlementaire nous allons poser le problème à l’assemblée pour savoir ce qui se passe avec la personne de John Numbi. Nous allons poser des questions à la hiérarchie de l’armée, au ministre de La Défense parce que nous comprenons qu’il y a un plan machiavélique contre cet officier qui a fait des preuves au sein de l’armée. Nous appelons le peuple Katangais d’être vigilant”a-t-il renchéri.

Mais jusqu’à présent aucune information sur l’identité des assaillants en question ni sur la fin de cette aventure. Ont-ils été arrêtés ou maîtrisés? Beaucoup des zones d’ombre demeurent sur cette situation.

La Rédaction