Haut-Katanga : Grâce au Projet Tufaulu Pamoja, les députés provinciaux accélèrent la rédaction d'édit contre les coutumes rétrogrades à l'égard de la femme

Représentants du projet Tufaulu Pamoja. Ph de tiers.

Les députés provinciaux du Haut-Katanga se sont engagés à accompagner le projet "Tufaulu Pamoja" en élaborant un édit provincial de lutte contre les formes culturelles rétrogrades à l'égard de la femme afin de la participation politique et citoyenne de la femme en RDC.

C'est à l'issue d'une table ronde que le RSLF/ Katanga a organisé le jeudi 09 décembre à l'assemblée provinciale du Haut-Katanga avec les élus provinciaux autour de cette question cruciale sur les coutumes rétrogrades à l'égard de la femme dans le Haut-Katanga.

La représentation Provinciale sous l'égide de la questeur Mi Hélène Mbelu a eu à s'imprégner des objectifs et contours du projet Tufaulu Pamoja mis en exécution par le mouvement Rien sans les femmes (RSLF) a salué Pablo Ngwej, ancien vice-président de l'Assemblée provinciale du Haut-Katanga.

" Nous avons accueilli le mouvement des femmes Tufaulu Pamoja qui nous a amené un projet. C'est dans le cadre de ce projet où il voudrait qu'on les accompagne dans une contribution dans l'élaboration d'un édit qui lutte contre les habitudes et les coutumes rétrogrades qui freinent l'évolution de la femme dans notre province".

Le Porte-parole de la séance, Pablo Ngwej estime que la province a beaucoup à gagner en élaborant un tel édit.

" Nous avons émis des avis et considération qui vont être intégrés et prochainement quand nous nous retrouverons, on pourra aller de l'avant dans le cadre du projet Tufaulu pour l'élaboration d'un édit", a poursuivi Pablo Ngwej.

La sensibilisation a été le mot clé de cette table ronde. Une sensibilisation non seulement de la femme, mais aussi de l'homme. Dorcas Tshika coordinatrice du Mouvement Rien sans les femmes/ Haut-Katanga salue l'engagement et les recommandations des députés provinciaux.

" Vous êtes nos élus. Et quand nous avons fait recours à vous, c'est pour trouver de telles données. C'est vraiment un travail enrichissant" a félicité la coordinatrice du MRSLF/ Haut-Katanga

Et de poursuivre :

"Nous vous recommandons une chose, n'abandonnez pas le Mouvement Rien Sans les femmes. J'ai toujours dit, le Haut-Katanga ce n'est pas seulement Lubumbashi. C'est Likasi, Kasenga, Kambove tous les territoires, les chefferies et secteurs où il y a encore beaucoup de pesanteurs. Nous représentons même la femme qui est au champ, celles qui font les braises. Toutes ces femmes doivent être représentées", a plaidé Dorcas Tshika.

Pour mémoire, le projet Tufaulu-Pamoja (Reussir ensemble) appuyé par CAFOD avec le financement de l’Ambassade de Suède est mis en œuvre par Rien sans les femmes (RSLF) en partenariat avec CEJP dans 9 provinces représentant 11 axes de coordination dont la province de TSHOPO, ville de Kisangani est également ciblé... Ce projet vise à contribuer à l’amplification de la voix et la représentativité des femmes et des jeunes dans la sphère de prise de décision, la consolidation de la paix et le développement en RDC à tous les niveaux d'ici à 2023.

La feuille de route nationale développée par RSLF vise dans l’un de ses objectifs spécifiques que les communautés des axes cibles du projet TUFAULU PAMOJA positivent les attributs de la femme grâce à la lutte contre les facteurs culturels défavorisant la participation politique et citoyenne de femmes en RDC d'ici à 2023.

À travers cet objectif, il est attendu entre autre des leaders politico administratifs qu’ils prennent des actions qui promeuvent l'égalité des sexes d'ici à 2023 dans le cadre du déploiement de sa feuille de route, RSLF compte organiser une table ronde avec les autorités provinciales et locales sur les questions liées aux normes culturelles rétrogrades dont sont victimes les femmes de la province de Kinshasa.

Chris Lumbu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *